Projets

Après plusieurs mois de travail, les membres du lycée ont pu voter pour leurs nouvelles préférées écrites par les 2GT4

Un projet d’écriture pour sensibiliser à la protection de l’environnement  

Dès le mois de décembre, les élèves de 2GT4, encadrés par Mme Barthel, professeure de français, et Mme Roche, professeure documentaliste, avaient entamé un travail d’écriture de nouvelles sur le thème de la protection de l’environnement.

Fin janvier, ils rencontraient l’auteur strasbourgeois Léo Henry, dont les précieux conseils ont été très appréciés par la classe pour les aider dans leur démarche d’écriture.

Un concours pour élire les meilleures nouvelles

Avec l’outil collaboratif Framapad, les élèves, répartis par groupes de 1 à 3, ont travaillé pendant plusieurs semaines sur leurs nouvelles respectives.

Celles-ci ont été réunies sur un site internet dédié : https://nouvelles2gt4.weebly.com/. Un teaser dévoilait les titres des nouvelles et les pseudonymes des auteurs pour susciter l’envie de lire aux votants :

https://youtu.be/dlIrBRprf6Q

Elèves, parents d’élèves et personnels du lycée étaient tous invités à lire les nouvelles écrites par nos écrivains en herbe et voter pour leurs nouvelles préférées. Après plusieurs semaines de votes, le palmarès est tombé, récompensant 5 nouvelles plébiscitées par les votants !

Les élèves lauréats auront le privilège de recevoir des cartes cadeaux pour faire leurs prochains achats livresques à la librairie Kléber !

Une participation au concours du Prix de la Nouvelle Littéraire

Parallèlement au concours au sein du lycée, certains élèves ont tenté leur chance en soumettant leur œuvre au concours du Prix de la Nouvelle Littéraire organisé par la cité scolaire Jean Moulin de Forbach. Le palmarès n’est pas encore connu, mais la nouvelle « Deux heures pour vivre » de Taesthyk, première de notre concours corbuséen, a été retenue parmi les 20 finalistes. Nous croisons les doigts pour qu’elle continue son ascension !

Nous félicitons chaleureusement tous les élèves pour leur implication dans ce beau projet d’écriture !

Mme Roche & Mme Barthel

Une conférence sur la machine Enigma le 12 mars dernier au lycée Le Corbusier

Edmond Kern est venu, le 12 mars 2020, présenter une véritable machine Enigma, aux élèves de Seconde section européenne, de Première STI2D, de Première Générale, ainsi qu’à nos élèves invités de Quatrième du collège Mandela, accompagnés de Madame Acciari et Monsieur Ziam. Cette manifestation a été organisée dans le cadre de la Semaine des Mathématiques par Mme Morand et de l’échange Erasmus franco-allemand géré par Monsieur Andlauer.

Conférencier passionné et passionnant, Edmond Kern fait partie de l’association ANCMECA (association nationale des collectionneurs de machines à écrire et à calculer mécaniques) et a également présenté et fait fonctionner deux autres machines très rares de codage.

Monsieur Kern a expliqué l’historique de cette fameuse et fascinante machine qu’est Enigma, ainsi que son fonctionnement mécanique et électrique. Elle a principalement servie à l’armée allemande à coder ses messages pendant la Seconde Guerre Mondiale ; le décodage réussi par l’équipe du mathématicien anglais Alan Turing a constitué un tournant décisif dans la victoire des Alliés.
Il n’existe plus que peu de modèles dans le monde et surtout dans un si bon état de restauration, la plupart ayant été détruits. En plus d’en voir une en vrai, les élèves ont même pu tester la machine : c’est un rare privilège !

Tous nos remerciements à Monsieur Kern (qui devrait revenir l’an prochain pour animer des ateliers …).

Armelle Morand, professeure de Mathématiques

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder la sélection documentaire du CDI : 


Après trois participations consécutives au championnat de France UNSS de cross, et un « Trophée National du Fair Play » gagné en 2019, les crossmen du lycée ne se sont pas qualifiés cette année pour aller courir à Reims et y disputer l’édition 2020 du cross scolaire national. Des élèves en stages ou malades, ou encore moins motivés qu’auparavant peuvent expliquer ceci.

Les élèves les plus assidus n’ont pas à rougir de leurs performances

Deux équipes du lycée, en catégories « lycées » et « lycées professionnels », ont en effet participé au championnat départemental puis au championnat  d’Académie à Wihr-au-Val où un titre de vice champion d’Académie des lycées professionnels est revenu à nos coureurs.

Comme les années précédentes, tout avait commencé par l’organisation du cross du lycée, au mois de novembre 2019. Tous les élèves (classes de CAP 1° année et classes de seconde générale et professionnelle) arrivés au lycée lors de la rentrée de septembre ont participé à ce cross, ainsi que les volontaires des autres classes et les élèves de la section « MOAF ». Ces derniers se sont particulièrement distingués au niveau de la participation : peu d’absents au cross, sourires et décontraction pour venir faire connaissance avec les lycéens de l’établissement qu’ils côtoieront au cours de l’année scolaire .

Les courses se sont déroulées dans de bonnes conditions. Il s’agissait de faire un tour de 4 kilomètres environ le long canal du Rhône au Rhin. Le personnel éducatif du lycée était chargé de la sécurité et du contrôle à différents points du parcours.

Les résultats

Concernant les résultats, la course des garçons a été remportée par Aboubacar Condé devant Birante Fofana et Kerfala Camara.

Chez les filles, le podium a été constitué de mesdemoiselles Lili Amiotte, Orphée Anthoni et Noémie Arnould.

L’agence du Crédit Mutuel d’Illkirch nous a doté de lots qui, en plus des résultats individuels, nous ont permis de proposer un classement par équipe. Chez les filles, ce sont les lycéennes de la classe de 2 GT4 qui se classent premières. Les élèves de 1° année CAP « électricité » gagnent le trophée récompensant la meilleure classe de garçons. Enfin, en prenant les meilleurs résultats filles et garçons, c’est la classe de 2° GT4 qui remporte la coupe du Crédit Mutuel.

Nous remercions le service des sports de la ville d’Illkirch qui nous a assisté et permis de préparer ce cross dans les meilleures conditions possibles. Nos remerciements vont aussi à la direction de l’agence du Crédit Mutuel d’Illkirch qui nous a dotés de coupes et du matériel nécessaire à l’organisation de ce cross. Enfin, merci à tous les élèves qui ont eu un comportement exemplaire tout au long des épreuves.

Les enseignants ayant contribué au bon déroulement du cross

MUSIQUE DE LA RENAISSANCE ITALIENNE avec ALLA FRANCESCA

Vivabiancaluna Biffi (chant et vièle d’archet)

Brigitte Lesne (chant et harpe gothique)

Christel Boiron (chant)

Dans le cadre des Animation de la Vie Lycéenne, en collaboration avec l’AMIA.

Réputé dans le monde entier pour ses interprétations de la musique du XIème au XVIème siècle, l’ensemble Alla Francesca a fait étape au lycée Le Corbusier lundi 10 février 2020 pour deux concerts de découverte. Au total, ce sont 9 classes des voies générales, technologiques et professionnelles du lycée (180 élèves et étudiants) qui ont bénéficié d’une immersion dans le monde sonore de la renaissance.

L’univers des chansons Italiennes du temps de Léonard de Vinci est généralement totalement inconnu des élèves, mais passé la première surprise d’entendre les trois voix a capella, le charme opère, résumé par ce commentaire enthousiaste d’un élève approuvé par l’ensemble de sa classe : « Monsieur au début quand on nous a dit que c’était un peu genre médiéval on a eu peur. Mais en fait c’était génial et super intéressant ».

Vivabiancaluna Biffi, en maîtresse de cérémonie, présente le contexte des danses (balletti, villanelle) et des chants plus élaborés (canzonette, madrigali). Brigitte Lesne présente sa harpe qui est une reconstitution d’après celle visible dans « le jardin des Délices » de Jérôme Bosch (1494). Avec La vieille d’archet, la harpe vient agrémenter ou préluder à  certains chants.

Notons enfin que les élèves de 2nde étudient actuellement la poésie de Ronsard ; ce moment musical vient formidablement bien compléter le contexte esthétique en insufflant de la vie dans des poésies de ses confrères transalpins.

Philippe Woesnner

 

Classe archéo :

Les CAP Carreleurs de la Classe Archéo découvrent les mosaïques de Bergheim

Mercredi 5 février, les C1CAR étaient en visite à Bergheim et au musée de Colmar pour étudier des mosaïques gallo-romaines.

En compagnie de Malika Imbert, notre experte d’archéologie Alsace, les élèves ont pu découvrir les deux mosaïques gallo-romaines découvertes à Bergheim. La première est conservée dans la synagogue du village, tandis que la seconde est visible dans une des salles du musée Unterlinden de Colmar. Les élèves connaissent dorénavant tous les secrets de fabrication d’une mosaïque gallo-romaine.

L’après-midi s’est terminée par la découverte de la nouvelle salle archéologie du musée en compagnie de Lucie Mosca, guide-conférencière. L’occasion pour nos élèves de consolider des notions et connaissances vues précédemment !

Les élèves ont maintenant toutes les cartes en main pour réaliser une reconstitution d’une mosaïque avec les techniques gallo-romaines !

Pour en savoir plus sur la classe archéo, nous vous invitons à lire nos précédents articles : présentation du projet // Les élèves sur un chantier de fouilles // A la découverte de l’association Archéologie Alsace

 

Les C1MIS1 à la rencontre d’un journaliste réfugié politique       

Mardi 4 février 2020, la classe de C1MIS1 avait l’honneur de recevoir au CDI M. Ameen Al Safa, journaliste yéménite réfugié politique en France depuis 2017.

Une rencontre émouvante

Tous les élèves de C1MIS1 sont présents ce mardi 4 février pour écouter le témoignage de M. Al Safa. Yéménite, ce journaliste a fui la guerre et les menaces qu’il encourait dans son pays et est arrivé en France en 2017.

Grâce au dispositif « Renvoyé Spécial », piloté par le CLEMI et la Maison des Journalistes, les élèves ont eu la chance de rencontrer M. Al Safa. Son témoignage, traduit admirablement par un de nos enseignants, M. Ladnani, a ému aux larmes le public. Il nous a fait part de ce qu’il a vu et vécu au Yémen, les moments tristes et terribles que lui, ses proches et ses collègues ont subi.

A la suite de son témoignage, les élèves lui ont posé les questions qu’ils avaient préparées. Pour clôturer la rencontre, la classe a remercié chaleureusement le journaliste pour sa venue et lui a remis un exemplaire A4 de l’exposition qu’ils ont réalisée pour la rencontre.

Le journaliste Ameen Al Safa raconte ce qu’il a vécu au Yémen

Un travail préparatoire pour la réalisation d’une exposition

Toute la classe a travaillé plusieurs mois pour préparer la rencontre, avec l’aide de M. Granveaux, professeur de Lettres-Histoire, et Mme Roche, professeure documentaliste. Dès novembre, les élèves ont travaillé sur le thème de la migration en prenant appui sur l’exposition « Tous migrants » de Cartooning for Peace présentée au CDI. Par la suite, ils se sont intéressés aux missions et aux dangers du journalisme de guerre. Enfin, leur travail s’est porté sur le conflit armé au Yémen et ses conséquences sur la population.

L’ensemble de leur travail a abouti à une exposition, visible au CDI du 3 février au 8 mars 2020.

Découvrez une version de l’exposition ici

L’ensemble de la classe, ainsi que Mme Roche et M. Granveaux, souhaitent remercier chaleureusement M. Al Safa pour sa venue, ainsi que le CLEMI et la Maison des Journalistes pour l’organisation. Nous tenons enfin à remercier M. Ladnani pour sa traduction hors pair.

Un article de Julia Mangold est paru dans les DNA au sujet de cette rencontre dans l’édition strasbourgeoise du mercredi 19 février 2020 

Aurélie Roche & Fabien Granveaux

Chantier-école au Maroc : retour sur le projet de 2019 avant le lancement de l’édition 2020 ! 

L’année scolaire 2018-2019 a été marquée, pour certains élèves de terminale et de CAP du Lycée le Corbusier, ainsi que pour leurs professeurs, par un projet humanitaire mené au Maroc du 13 mars au 25 mars 2019.

Ce projet fut nommé « Chantier-école Maroc 2019 » et élaboré par le lycée Le Corbusier, en partenariat avec la Maison des Lycéens (MDL).

Le chantier-école, s’étant déroulé sur 12 jours, fut mené par dix élèves et cinq enseignants du lycée, composé de trois corps de métiers du bâtiment. Les élèves provenaient de différentes sections : 5 installateurs sanitaires issus du Bac Pro TISEC (Installation des Systèmes Énergétique et Climatique) ; 3 peintres de la classe de deuxième année de CAP PRA (Peinture) et 2 carreleurs de la classe de deuxième année de CAP CAR (Carrelage).

Ce chantier avait comme finalité la réfection d’une école primaire marocaine se situant, plus précisément à Douar Had Rass El Ain, à une cinquantaine de kilomètres de Marrakech. Les objectifs étaient les suivants :

  • Mise en place d’une fosse septique dimensionnée selon les besoins du chantier
  • Pose et installation de double WC (filles/garçons)
  • Installation d’urinoirs pour les garçons
  • Carrelage des toilettes
  • Installation des lavabos sur la façade extérieure
  • Rénovation et peinture de trois salles pédagogiques

Après

Après

Le quotidien des participants au projet se décomposait en tranches horaires bien définies. Voici le détail d’une journée type :
  • 6H30 – Réveil
  • 7H – Petit déjeuner
  • 7H30 – Départ du Riad, situé à 40 km du site « chantier-école »
  • 8H – Arrivée au chantier
  • 12H30 – Fin de chantier & repas chez l’habitant
  • 14H30 – Reprise du chantier
  • 17H30 – Fin de chantier & retour au Riad

L’hospitalité des habitants du village a permis aux élèves, ainsi qu’aux enseignants, de mesurer la richesse et la culture de ce pays. De même, et ceci malgré les difficultés rencontrées sur place dues au manque d’outillages et de la non-conformité des normes de certaines pièces, ce projet a su développer des savoir-faire et des savoir-être bénéfiques aux élèves aussi bien dans leur vie personnelle que professionnelle future.

Ainsi, les élèves, autant que les enseignants, ont montré de grandes qualités d’adaptation, nous permettant, de ce fait, d’achever le chantier-école en atteignant tous les objectifs visés, et ceci, malgré la courte durée du séjour et l’importante charge de travail.

Le séjour a été également ponctué d’excursions dans la ville de Marrakech.

Les élèves ont ainsi eu l’occasion de visiter la place « Jemaâ El Fna », le « Bazar » et le « Palais El Badi ». Par ailleurs, une sortie a eu lieu dans la palmeraie et le désert de Marrakech. Ces dernières ont été l’opportunité, pour tout le groupe, de faire du quad et de découvrir une multitude de paysages : des plaines, des oueds et des traversées de villages berbères.

Dans un cadre purement pédagogique, Monsieur El Menzli et Monsieur Ladnani ont été sollicité par le proviseur de l’unique lycée de la région, afin d’intervenir devant des élèves de terminale dans le but de promouvoir la voie professionnelle et d’essayer de mettre en avant l’orientation post-bac vers les IUT de la ville de Marrakech, qui souffrent d’un déficit d’effectif.

Le projet est relancé cette année !

Suite au succès du projet solidaire de l’année scolaire 2018/2019, l’équipe d’enseignants organise à nouveau un projet scolaire et humanitaire. Celui-ci aura lieu du 10/03/2020 au 24/03/2020, pour réhabiliter une école primaire dans la région de Marrakech.

Situé aux portes de la célèbre ville de Marrakech, où bon nombre de touristes viennent contempler la beauté de cette région, le village « OUELAD EL MHAZIL » reste démunie face à la pauvreté et au manque de moyens mis à disposition afin d’assurer une bonne scolarité aux élèves. Le projet “Chantier-Ecole Marrakech” a pour volonté de pallier ce manque de moyens et donc de permettre aux enfants d’être dans des conditions acceptables pour assurer une bonne éducation et scolarisation.

Elèves et enseignants font appel à votre générosité pour mener à bien ce projet : une cagnotte participative est donc ouverte, cliquez ici pour en savoir plus sur la nature des travaux à réaliser et n’hésitez pas à la partager ! 

Rachid Lanani, professeur de Maths-Sciences initiateur et responsable du projet

Léo Henry, écrivain strasbourgeois, a rencontré mardi 24 janvier 2020 la classe de 2GT4, grâce au dispositif du Rectorat – Daac

« Rencontres d’écrivains ».

Auteur d’une quinzaine d’œuvres, il a publié aussi bien des romans que des recueils de nouvelles, souvent imprégnés d’un imaginaire fantastique ou de science-fiction. Les élèves avaient étudié en classe l’une des ses nouvelles, ainsi que son roman Sur le fleuve, racontant l’aventure de conquistadors en quête des cités d’or dans la jungle d’Amazonie. Ils ont pu interroger Léo Henry sur son métier, ses pratiques et ses choix d’écriture.

Les 2GT4 engagés pour la planète !

La rencontre était un moment fort d’un projet dans lequel sont engagés les élèves depuis le mois de décembre, avec Mme Barthel, professeur de français, et Mme Roche, professeur documentaliste : écrire des nouvelles pour défendre la planète ! Seuls, par groupes de deux voire trois, ils rédigent actuellement leurs nouvelles après avoir effectués des recherches au CDI sur leurs thèmes respectifs : la montée des eaux, la pollution marine, les déchets plastiques, les catastrophes nucléaires…

Tous les élèves ont ainsi profité des conseils de Léo Henry pour mener une réflexion sur leur propre démarche d’écriture. Deux élèves ont même pris leur courage à deux mains pour lire à haute voix le début de leurs récits. L’écriture des nouvelles se poursuit, et Léo Henry recevra le recueil lorsqu’il sera achevé !

Un concours bientôt organisé au sein du Lycée Le Corbusier 

L’ensemble des nouvelles sera disponible sur une plateforme dédiée courant mars. Chaque élève et professeur du lycée pourra voter pour élire sa nouvelle préférée. Les auteurs des nouvelles qui auront reçu le plus de votes recevront des cartes cadeaux !

Tous les élèves ainsi que leurs professeures souhaitent remercier chaleureusement Léo Henry pour sa venue ainsi que la DAAC pour l’organisation des “Rencontres d’écrivains”.

Mme Barthel & Mme Roche

Découvrez les livres de l’auteur Léo Henry disponibles au CDI >>

Jeudi 13 février 2020, c’était match de théâtre d’improvisation à l’internat, devant des élèves fascinés par tant d’énergie !