Projets

Lutte : Championnat de France UNSS 2019

Dans les Pyrénées : le lycée Le Corbusier au sommet !

Après les titres de champions de France UNSS de lutte glanés en 2013, 2014 et 2015, le lycée Le Corbusier a récidivé cette année lors de la compétition qui s’est déroulée dans le Pyrénées à Tarbes, du 4 au 6 juin. Et de très belle manière car nos lutteurs remportent le titre de champion de France à la fois dans la catégorie « lycées établissements » et dans la catégorie « lycées professionnels ».

Le championnat 2018 avait déjà tenu toutes ses promesses et annonçait un cru exceptionnel de lutteurs au lycée. L’an dernier, avec une équipe incomplète, le lycée Le Corbusier était revenu avec une inespérée médaille de bronze. Quatre élèves faisaient déjà partie du groupe, mais deux d’entre eux n’avaient pas pu faire le déplacement en raison de leurs examens. Autant dire que cette année, la motivation était présente, ainsi qu’une grande soif de revanche.

En poule de qualification, nos lutteurs ont rencontré les réunionnais de Saint-Pierre et les pyrénéens de Vic-en-Bigorre : sans trop de problèmes, ils s’imposèrent mais nous avons cependant pu observer que le niveau de la lutte scolaire s’améliorait d’année en année. Il n’y a plus d’équipes « faciles » et en plus d’assurer la qualification pour les tours suivants, il faut maintenant veiller à éviter les blessures. Lorsque la victoire d’équipe est assurée-soit le gain de trois rencontres sur les cinq-, on peut « sacrifier » les matches suivants pour se concentrer sur les adversaires à venir.

La demi-finale nous a opposés au lycée de Bonneville. Là encore, nos lutteurs ont contrôlé la rencontre et cherché à ne pas se blesser avant la finale qui s’annonçait. A ce moment de la journée, les spectateurs présents se déplaçaient déjà pour venir voir les matches de nos lycéens. La rumeur sur la qualité de leurs gestes techniques s’était répandue et on voulait voir ce qu’il en était. Mais le lycée Le Corbusier n’était pas seul et la finale prévue eu bien lieu : ce sont bien les deux meilleures équipes qui se sont affrontées. L’équipe d’Alençon était favorite dans la mesure où elle nous avait battu l’an dernier en demi-finale et que quatre de leurs cinq lutteurs étaient à nouveau présents.

Le premier combat ne pu avoir lieu car il y avait plus de 10 kilos d’écart entre les deux lutteurs. Mojmir dont la taille est déjà impressionnante paraissait cependant tout petit à côté de son adversaire. Dans ce cas là, il n’y a pas de vainqueur et les équipes se partagent les points. Les deux combats suivants étaient attendus par le public : les deux Magomed du lycée se suivirent sur la surface de lutte. Absents l’an dernier et motivés à fond, ils ne laissèrent que peu de champ de manœuvre à leurs adversaires : les deux combats furent gagnés avec le maximum de points et  leurs techniques impressionnèrent la foule qui petit à petit prit position pour les nôtres. Puis vint le tour de Ramzan. Dominant le début du combat, il se fit surprendre bêtement en fin de rencontre par un adversaire qui était à sa portée. L’obtention du titre reposait donc sur les épaules de Vilson. Pour gagner la première place, nous pouvions perdre, mais sans qu’il y ait beaucoup de points d’écart entre les combattants.  Les deux lutteurs s’étaient déjà rencontrés l’an dernier et Vilson avait livré un match héroïque tout en étant blessé. La rencontre était  équilibrée et chacun des lutteurs prenait l’avantage à tour de rôle. Au moment de la décision, nous n’étions pas rassurés car l’équipe adverse venait de déposer une réclamation. Mais quand l’arbitre désigna l’équipe du lycée Le Corbusier vainqueur, ce fut en même temps une explosion de joie dans nos rangs et une explosion d’applaudissements dans le public : Le titre revenait au lycée trois ans après le dernier sacre !

Ce déplacement dans les Pyrénées ne fut pas de tout repos. Le long voyage et l’attente entre deux trains font perdre beaucoup d’énergie et d’influx. Mais nos lutteurs surent gérer tous ces petits problèmes et attirèrent beaucoup de sympathie de la part des autres lutteurs et du public. Lors de la soirée récréative organisée par l’UNSS, la raie bien dessinée sur le côté et le port de lunettes de soleil par nos cinq lutteurs, ainsi que par le « Jeune Officiel » Ruslan, y ont largement contribué!…

Ce résultat à l’échelon national est le résultat du sérieux de nos élèves mais aussi de l’aide que nous apporte le club de « l’Olympia de Schiltigheim ». Depuis quelques années, une convention entre ce club et le lycée nous permet d’aller nous entraîner avec l’élite des lutteurs. Les entraîneurs mettent tout leur savoir au service de nos sportifs. Les efforts faits par les uns et les autres portent maintenant leurs fruits et les résultats sont là ! Merci à ce club et à son président, Monsieur Jean Luc Beck, qui a su nous accueillir chaleureusement…

Nous nous permettons de profiter de ces lignes pour remercier quelques membres de la communauté éducative ; Monsieur Feidt, Madame Mougenot et Monsieur Schaff qui ont motivé et encouragé ces élèves pour qu’ils ne baissent pas les bras devant les difficultés non sportives. Nous remercions aussi Lionel et son équipe qui nous permettent à chaque fois de participer aux différentes rencontres en mettant du matériel à disposition des équipes. Remerciements enfin à tous les personnels qui nous ont encouragé et qui se sont organisés pour reporter les contrôles quand cela a été nécessaire : Anne, Régine, Véronique, Lætitia, Maryse, Sylvie, Christine, Laurence… André, Nounès, François, Gilles, Pascal, Jacky, Gérard… et tous les autres qui se reconnaitront.

Les participants

 

 

 

 

Sortie AS Crossfit au Parc des eaux-vives de Huningue et Block’Out de Strasbourg : 

hydrospeed et escalade

Lundi 20 mai, 16 élèves de diverses classes du lycée Le Corbusier ont pu profiter d’une journée organisée par l’Association Sportive du lycée et financée intégralement grâce aux crédits AVL (« Animation Vie Lycéenne », dotation de la Région Grand Est). Cela fait maintenant 3 ans que 16 des élèves les plus méritants, de par leur assiduité aux entrainement de crossfit tout au long de l’année, mais également de leur dynamisme et enthousiasme, se voit récompenser de leurs efforts par diverses sorties sportives de fin d’année. L’objectif était également de les encourager à se montrer réguliers et motivés par le challenge annuel.

Après un court séjour au Lac Blanc l’année dernière, c’est le Parc des Eaux-vives à Huningue, tout à côté de Bâle, qui leur a été proposé.

Hydrospeed

Lieu unique en Alsace, cette rivière artificielle utilisant l’eau du Rhin permet la pratique du rafting, du kayak d’eaux-vive, mais également de l’hydrospeed : activité retenue pour les 16 courageux lycéens et étudiants de Première, Terminales générales et professionnelles mais également BTS du Corbusier. Pourquoi courageux ?! Hé bien déjà pour oser affronter les températures : 14° dans l’air, pour une eau encore plus fraîche à 12°. Autant dire qu’il faut faire preuve d’une certaine audace, motivation ou méconnaissance totale de ce qui les attendait (comme c’était le cas pour eux) pour décider unanimement de garder cette activité pour les 2h qui ont suivies.

Mais toute la détermination du monde n’aurait pas suffi sans l’équipement adéquat pour affronter de telles températures : il aura donc fallu près de trente minutes pour que chacun s’équipe de l’attirail complet par-dessus le maillot, à savoir combinaison néoprène de 5mm d’épaisseur, gilet manche longue de 5mm à nouveau, chaussons épais, gilet, casque et palmes.

C’est donc non sans un peu d’appréhension, d’interrogation et de doute que ce joyeux groupe a pu goûter les eaux fraîches du Rhin, toutes droits venues des fontes glacières alpines !

Après une rapide explication des consignes de sécurités et règles de fonctionnement élémentaires de la part de nos deux dynamiques moniteurs, l’ensemble du groupe s’est donc lancé pour une première descente de la rivière, chacun couché à plat ventre sur son flotteur, palmant allègrement des pieds pour ne pas se laisser distancer par les autres et tentant vainement de ne pas finir trop mouillé.

Difficile de proposer un compte-rendu exhaustif de l’activité, mais après deux descentes déjà riches en sensations et éprouvantes physiquement pour certains, les moniteurs leur ont proposé une « session surf », à contre-courant sur le remous créé par un creux de la rivière. Et force est de constater que nos musclés crossfiteurs n’ont pas démérité ! Presque tous ont réussi à trouver le point d’équilibre entre le courant qui entraine vers l’aval et le remous qui retient vers l’amont de la rivière. Encore une descente, une autre session surf et enfin une dernière descente auront donc permis à notre groupe de se faire une idée précise de l’activité, dans son aspect « fun », mais également dans les ressources physiques et mentales sollicitées.

Après un déséquipement aussi folklorique que l’attirail lui-même, tout le groupe a repris la route en direction de Strasbourg pour terminer la journée par une soirée escalade de Bloc.

Escalade

Comme il y a 2 ans, le groupe s’est donc rendu à Block’Out à Hautepierre pour s’essayer à l’escalade sur paroi courte et sans besoin de matériel de sécurité active (baudrier et corde). Plus intuitif et facile d’accès que l’escalade sur voix nécessitant un binôme pour assurer le grimpeur, cette forme expresse de l’escalade permet à chacun, même débutant de se confronter aux difficultés que proposent les centaines de voies de la salle. Certaines nécessitent beaucoup de force, d’autres de très bien placer les pieds, d’autres encore de chercher des positions proches du déséquilibre. Autant d’énigmes physiques qui peuvent s’avérer frustrantes en cas d’échec, mais tellement gratifiantes quand le problème est résolu !

Fin de journée et convivialité au restaurant

Après plus d’une heure trente d’essais, d’échecs, de chutes, de pieds serrés et de doigt râpés, mais aussi de réussites, d’encouragements, de sourires et de satisfaction d’avoir réussi, le groupe a conclu la soirée par un repas dans le restaurant de la salle ! Tartes flambées à volonté pour tous. Un bon temps de convivialité pour finir à la fois cette journée et cette année tous ensemble.

Samuel LICHTLE, professeur d’EPS

 

Championnat de France Unss 2019 de boxe Assaut à Paris :

Belle 5° place pour les élèves du lycée Le Corbusier !

Le championnat de France UNSS de boxe a eu lieu du 20 au 22 mai à Paris. Vainqueur en février dernier du championnat inter académique, notre lycée était qualifié dans la catégorie « Cadets-Excellence » pour représenter la région du Grand Est.

Une belle 5ème place

Cette 5ème place est une belle récompense pour nos lycéens qui ont peu de rencontres au niveau de l’académie et qui ne peuvent donc pas se situer dans la hiérarchie scolaire de la boxe. Peut-être aurions nous pu espérer mieux s’il y avait eu davantage d’adversaires dans les catégories de poids élevés ? En effet, l’absence de combattants dans une catégorie fait perdre des points précieux quand il s’agit d’additionner le nombre de victoires acquises par une équipe. Mais pour une première participation de nos boxeurs à ce niveau de compétition, l’essai a été concluant même si une place sur le podium qui était envisageable n’a pas été acquise cette année. Il s’agira de retenir la leçon pour essayer de faire mieux en 2020 du côté de l’académie d’Aix-Marseille.

Ce déplacement à Paris a aussi été l’occasion de visiter Paris

Les Dilson Mali, Byem Mikoko, Mojmir Gargulak et le « Jeunes Officiel » Youssef Cherradi ont été invités à faire une promenade en bateau mouche sur la Seine. De quoi voir les principaux lieux touristiques de la capitale et de garder un très bon souvenir de cette escapade parisienne.

Didier Mailfert, professeur d’EPS

Chantier école au camp du « Petit Joseph » en Croatie 

Pour ce nouveau séjour, 20 élèves du lycée Le Corbusier ont participé au chantier école en Croatie avec leurs camarades de l’E.R.E.A. Et le cru 2019 a ressemblé à toutes les actions qui se sont déjà déroulées à Savudrija : les travaux qui ont été réalisés ont donné satisfaction à nos hôtes qui nous ont fortement remercié et exprimé leur gratitude.

Cette action a eu lieu dans le cadre du « Mois de l’Europe 2019» organisé par la région Grand Est.

Très nombreux cette année, les élèves de la section « métallerie » ont poursuivi les travaux de remise en état et d’entretien dans le camp : consolidation des rampes d’accès à la mer, réparation de la porte d’entrée du centre, du grill de l’aire de pique-nique et des filets de tables de tennis, mise en place de garages à vélos… Plusieurs élèves de première année « peinture » se sont joints à leurs homologues de l’E.R.E.A. pour redonner un coup d’éclat à des façades de bungalows bien défraichies et aux travées du stade du camp. Les carreleurs quant à eux ont travaillé à la rénovation d’un espace qui servira de lieu de rencontre pour les groupes qui seront présents au camp cet été. Les élèves de la section « travaux paysagers » de l’E.R.E.A. se sont occupés du parc et des parterres de fleurs disséminés aux quatre coins du camping.

Arts : un visuel pour le « Petit Joseph »

Il y a plus d’un siècle, Vladimir Nazor, auteur croate de contes pour enfants écrivait l’histoire de « Veli Joze » (appelé aussi « Petit Joseph »). C’est ce nom que porte aujourd’hui le camp dans lequel nous avons séjourné. Mais rien ne le laissait deviner jusqu’à présent. L’oubli a été réparé cette année par le travail de nos élèves : ils ont donné des traits au « Petit Joseph » en cours d’arts appliqués. Puis à l’aide d’un pochoir qu’ils ont soigneusement préparé en le découpant, ils ont tagué les murs. La silhouette du « Petit Joseph » accompagnée de quelques oiseaux rappellera maintenant aux futures occupants des lieux que ce camp est avant tout un endroit destiné à l’accueil des jeunes.

L’article paru dans les DNA du 17 mai 2019

Visites culturelles et artistiques

Tous les jours après le travail, nos élèves ont eu des activités variées pour agrémenter ce séjour. Ils ont pu visiter la ville romaine de Pula mais aussi les villages pittoresques de Rovinj, Motovum ou encore Groznjan et Umag. Sports, promenades ou simplement repos étaient aussi au programme !

Sport et activités physiques

Pour respecter les usages mis en place au fil des années, une demie journée sportive a été organisée par le service départemental de l’UNSS qui participe à ce projet. Des rencontres sportives en football garçons, basket, volley, tennis de table, fléchettes ont précédé une rencontre féminine de football opposant le personnel de service du camp aux jeunes françaises du lycée Le Corbusier et de l’E.R.E.A. Succès des nôtres devant une centaine de spectateurs, mais il faut dire que la moyenne d’âge des deux équipes n’était pas la même !

A la fin du séjour, le directeur du camp a remercié et félicité tous les élèves ayant participé à ce chantier école dont la renommée dépasse maintenant largement les limites du village de Savudrija. Il y a encore peu de groupes scolaires français qui viennent en Croatie à cette époque de l’année et partout où nous passons, force est de reconnaître que nous sommes toujours très bien reçus !

Un nouveau déplacement est envisagé l’an prochain au même endroit pour participer à la campagne 2020, suite à l’invitation faite avant notre retour par le directeur du camp! C’est dire si la qualité du travail réalisé par des élèves encore en formation est reconnue.

Le comportement des élèves a été satisfaisant : les horaires de travail ont été respectés, le travail fait et les chantiers ont été rendus très propres. La seule ombre au tableau a été le temps qui a été loin d’être beau. Quelques téméraires ont bien essayé de mettre leurs orteils dans la mer Adriatique, mais sans vraiment insister !

Les enseignants accompagnateurs :

Sandrine Etienne, Maud Didier, Vincent Didier, Emmanuel Thomas pour l’E.R.E.A.

Anne Weisbecker, Claude Dumser, Mathieu Lignel, Ddidier Mailfert pour le Lycée Le Corbusier

La finale académique opposant les équipes d’excellence rugby féminin niveau lycée, s’est tenue à Illkirch ce mercredi 27 février 2019. Les lycées Scheurer Kestner de Thann et Le Corbusier d’Illkirch se sont rencontrés pour attribuer les places de 1er et de 2ème de l’académie de Strasbourg.

Sous un beau soleil les deux formations de rugbywomen se sont affrontées pendant quarante minutes, en offrant aux spectateurs pas moins de quinze essais. La première mi-temps fut plutôt accrochée. Thann a ouvert le score assez rapidement avec ses joueuses n°17 et 19, avant qu’Illkirch de revienne à 3 essais à 5, grâce à trois réalisations du n°8 Bas-Rhinois. A la demi-heure de jeu les équipes restaient au coude à coude avec 4 réalisations à 7. C’est dans le dernier quart temps que les joueuses de Thann sont parvenues à trouver un second souffle pour continuer leur progression et inscrire les 4 derniers essais de la rencontre. Les deux équipes se quittent donc sur un score de 55 à 20 en faveur des joueuses de Thann.

En dépit du score beaucoup de satisfaction ressort de cette rencontre,

pour chacune des deux formations.

Avec cinq joueuses différentes à avoir marqué, Thann affiche un effectif compétitif et équilibré. Avec un jeu de plus en plus en mouvement et trois essais marqués en débordement, Illkirch continue à ajouter des armes à son répertoire et clôture cette phase académique par le match le plus abouti de l’histoire de cette jeune section sportive.

Matthieu Mandry, pour la section sportive

Championnat de France UNSS de Cross : le trophée du fair play pour les élèves du lycée Le Corbusier

Le cross est la discipline « phare » de l’UNSS. Il est pratiqué dans la quasi totalité des collèges et lycées en France et bien souvent le traditionnel « cross d’établissement » y est organisé à l’automne. Puis arrivent les championnats départementaux et régionaux qui donnent accès à la plus grande fête sportive scolaire de l’année : le championnat de France UNSS de cross. A partir des championnats départementaux, près de 300 000 élèves étaient engagés sur les différents cross cette année. Le samedi 26 janvier, les 2 000 meilleurs -soit près de 300 équipes- se sont donnés rendez-vous à Bordeaux pour y représenter leurs académies respectives.

Qu’importe le résultat -nos élèves de la section professionnelle terminent 24èmes sur 42 équipes- nos  lycéens sont montés sur le podium pour se faire remettre le trophée du « Fair Play » par Madame Constantini, directrice nationale de l’UNSS.

Cette récompense a été attribuée par un jury d’adultes présents à ces championnats. Des critères sportifs et extra-sportifs ont été pris en compte pendant les deux jours de compétition : Respect des adversaires et des adultes sur les différents lieux, comportement dans les hôtels et lors des différentes réunions, convivialité et attitude générale, entraide et motivation…

Après les formalités administratives et une rencontre avec le recordman du monde et champion olympique du saut à la perche Renaud Lavillenie, nos lycéens ont pu participer à différents ateliers sportifs mis en place par les organisateurs. Puis, mal orientés vers l’hôtel, ils ont du rebrousser chemin avant de croiser l’actrice Elodie Fontan (actuellement à l’affiche dans le film « Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu » ou dans la série « Clem » à la télévision) qui participait le jour même au spectacle des « Enfoirés » à Bordeaux. Une photo avec elle leur a redonné le sourire avant d’entamer une petite visite de la ville. De retour à l’hôtel, nos élèves ont « assuré le show » : piano avec des petits collégiens, billard, compte-rendus de leurs situations de « potaches » au lycée, histoires drôles… Tout ceci a fait qu’ils se sont attirés la sympathie des différentes équipes. Puis dans le bus bondé qui devait nous emmener manger, il n’a fallu leur demander qu’une fois de descendre pour laisser les plus jeunes aller dîner les premiers. C’est donc en transports en commun, guidés par un accompagnateur de l’organisation qui s’est perdu (!!!) qu’ils sont arrivés les derniers au repas avec près de deux heures de retard, mais toujours avec le sourire.

Le lendemain, pendant les courses, ils ont continué à avoir un comportement exemplaire : esprit d’équipe, solidarité, encouragement des collégiens avec qui ils étaient à l’hôtel… Tout ceci a fait que de nombreux collègues et responsables de l’organisation ont proposé l’équipe du lycée pour être nommée pour le trophée du « Fair Play ». Mais ce n’est qu’au moment où le speaker les a appelés sur le podium, sous les applaudissements de 2000 personnes, qu’ils ont pris conscience de ce que représentait cette récompense, une première tous sports confondus pour le lycée Le Corbusier. Et rien n’était acquis d’avance car 280 à 300 équipes d’établissements français étaient présentes à Bordeaux pour se disputer ce trophée !

Six élèves seulement constituaient l’équipe engagée dans le championnat des lycées professionnels : Achraf Barakat, Aboubacar Condé, Mohamed El Kourani, Hayk Hovhannisyan, Salimou Kourouma et Byem Mikoko. Mais il faut y associer tous ceux qui ont participé aux autres championnats : Faissal Ballo, Oumar Barry, Alpha Camara, Ousmane Koita, Adelrraouf Teggar. Tous ont su représenter dignement le lycée, mais aussi leurs camarades lors de chaque sortie.

Le résultat de ces élèves résulte certainement en partie du fait qu’ils ont pu participer au cross d’établissement organisé au mois de novembre. Ce trophée du « Fair Play » est donc a partager avec toute la communauté scolaire du lycée : la direction qui a soutenu et encouragé ce cross d’établissement, les responsables de la ville et du Crédit Mutuel d’Illkirch qui nous ont fourni du matériel, mais aussi Lionel et l’équipe des agents qui ont été disponibles pour nous faciliter la tâche lors de la mise en place du parcours, les infirmières qui n’ont pas chômé le jour de la compétition, tous les collègues des deux sections et les personnels qui ont été présents sur le parcours pour encourager, soutenir et orienter les coureurs… Sans oublier tous les élèves qui ont pris part à la course dans un très bon état d’esprit.

Les accompagnateurs

 

 

Mercredi 14 novembre, à l’initiative des professeurs d’EPS, le lycée a organisé un cross dans l’enceinte de l’établissement.

Cette année, le lycée Le Corbusier a renoué avec une tradition qu’il était inimaginable autrefois de ne pas organiser dans un établissement scolaire : le cross du lycée. Les choses ne sont plus faciles à mettre en place car les diverses autorisations à demander, les services de secours à informer et à convoquer, la désorganisation qu’un tel événement peut provoquer dans un lycée comme le notre font que ces manifestations festives tendent à se réduire. Mais très soutenus par la direction du lycée, quelques enseignants ont relevé le défi. Bien leur en a pris car pour une « première » depuis une dizaine d’années et à part quelques évènements imprévisibles, les choses se sont bien passées. Les principaux objectifs de ce cross étaient de permettre à nos sportifs de se dépasser lors d’une épreuve sportive, puis de continuer ensuite lors des différentes compétitions scolaires où le lycée est très présent depuis plusieurs années. Mais nous voulions aussi regrouper une nouvelle fois les élèves qui s’étaient déjà croisés en début d’année lors des sorties d’intégration à Salm ou au lycée.

Ce sont donc près de 300 élèves qui ont pris part aux deux courses -une pour les filles et l’autre pour les garçons- proposées au retour des vacances de la Toussaint. Les élèves de toutes les classes de seconde et du MOAF, ainsi que les lycéens de première année CAP ont été libérés de cours pour participer aux épreuves, rejoints par les volontaires des autres classes.

Pour faciliter l’organisation du cross, un parcours avait été tracé dans l’enceinte du lycée. Les participants avaient à cheminer entre les nouveaux bâtiments sur une distance de près de 3,5 kilomètres. Les deux courses se sont déroulées dans les premiers jours de l’automne et dans des conditions atmosphériques quasi idéales. Peu de problèmes de santé ne sont à déplorer, à part l’un ou l’autre élève ayant trop forcé pendant les courses. Tout au long du parcours, des enseignants aidés par les lycéens dispensés étaient chargés d’orienter les coureurs dans la bonne direction et d’alerter les secours en cas de malaise.

Les deux courses de l’après-midi se sont déroulées dans une très bonne ambiance. Chez les filles, chacune a couru selon ses possibilités afin de tenter de gagner mais aussi pour faire triompher sa classe car un classement « interclasses » était proposé Chez les garçons et sur un parcours un peu plus long, quelques lycéens n’ont pas jouer le jeu à fond et ont préféré marcher plutôt que de courir. Mais les meilleurs nous ont proposé un sprint final de très bon niveau et les deux premiers n’ont pu être départagés.

Pour organiser ce cross, nous avons dû solliciter toute la communauté éducative de l’établissement. Soyez en tous remerciés : les collègues et les CPE bien sûr, la direction du lycée qui nous a une nouvelle fois fait confiance, mais aussi tous les autres personnels : Le service de santé scolaire, l’intendance et l’équipe de la cuisine qui a mis à notre disposition des boissons et une petite collation pour les élèves… Nos remerciements vont aussi à Lionel et aux agents qui nous ont apporté une aide précieuse et efficace. Enfin, nous n’oublierons pas les représentants du Crédit Mutuel d’Illkirch qui nous ont soutenus en nous envoyant les dossards des coureurs.

Les organisateurs 

Les résultats :

Résultats intégraux garçons 

Résultats intégraux filles

  • Individuels :

Garçons :

1° : CONDE Aboubacar C1 ELE et LESEUX Sylvain 2 GT4

3° : BARAKAT Achsraf C1 PRA

4° : BRECHENBACHER Lucas 2 GT5

Filles :

1° : SCHMITT Alicia 2 GT5

2° : SCHLUR Jade 2 GT5

3° : BASRI Hanaa 2 GT2

  • Par équipes

garçons  (5 coureurs) :

1° : 2P TEB, 119 points

2° : C1 ELE, 120 points

3° : 2 GT5, 121 points

Filles :

1° : 2 GT5, 33 points

2° : 2 GT1, et regroupement des volontaires des classes de 1°, 63 points

4° : 2 GT2, 95 points

Section professionnelle (4 coureurs) :

1° : C1 ELE, 58 points

2° : 2P TEB, 73 points

3° : 2P MEL, 125 points

 

Mercredi 26 septembre dernier, c’était la journée du sport scolaire au lycée !

C’était l’occasion pour un grand nombre d’élèves du lycée Le Corbusier de venir s’essayer à différentes activités sportives ! Les profs d’EPS du Corbu proposaient toute la journée des ateliers de découverte de tir à l’arc, de crossfit, de rugby, de volley, step, slackline, boxe et même de salsa ! Au plaisir d’en retrouver un maximum durant les entraînements réguliers toute l’année, les inscriptions à l’UNSS sont ouvertes.

D’autres photos à venir :

Pour s’inscrire à l’UNSS :

Le tout nouveau dossier d’inscription pour cette année scolaire 2018/19 – Nouveau tarif de 10€, pensez à créer votre profil et récupérer votre carte « Jeun’Est » vous donnant droit à 10€ pour le sport scolaire. Autre nouveauté de cette année, signature obligatoire de la charte du Sportif lycéen.

Championnat de France UNSS de lutte : Le lycée Le Corbusier en bronze !

Après trois titres consécutifs de champion de France de lutte en 2013, 2014 et 2015, nos lutteurs n’avaient pas pu disputer l’éditions de 2016 sur l’ile de la Réunion, ni celle de 2017 à Paris alors qu’ils s’étaient brillamment qualifiés. La motivation était donc très grande en début d’année scolaire pour retrouver une place dans l’élite du plus haut niveau scolaire. Pour ce faire, une convention a été signée officiellement entre le lycée et le club phare de la lutte en Alsace, « l’Olympia » de Schiltigheim.

Les choses ont bien commencé. Fin mars à Mulhouse, nos lycéens ont remporté le championnat inter académique et acquis en même temps le droit de représenter la région du Grand Est au championnat de France UNSS qui s’est déroulé à Rosny sous Bois (Académie de Créteil) du 15 au 17 mai.

Mais au fur et à mesure que ce championnat approchait, les choses se sont petit à petit compliquées : blessures ou impossibilité d’y participer ont fait qu’un seul de lutteurs ayant participé au championnat inter académique a pu venir. L’équipe a donc été complétée par quatre lutteurs néophytes. Autant dire que nous ne donnions pas cher de nos chances en arrivant le jour de la compétition. Mais c’était mal connaître nos élèves. Dans la poule de classement, ils ne s’inclinèrent que contre les normands d’Alençon. Puis la demi-finale les opposa aux futurs vainqueurs du lycée pyrénéen de Lascazères composée de lutteurs chevronnés. En s’inclinant, nous nous qualifions cependant pour la « petite finale ». La médaille de bronze devenait accessible. Mais là encore, les choses étaient mal engagées au moment de lutter contre les Réunionnais de Saint André. Mais nos lycéens voulaient cette médaille ! Malik Mejidov engagea les hostilités de la meilleure des façons et apportait la première des trois victoires nécessaires. Puis après un âpre combat, Ramza Taramov offrait une deuxième victoire indiscutable au lycée Le Corbusier. Le plus chevronné de tous, Khassan Evloev chercha a « assuré » mais se fit sanctionner à quelques secondes de la fin de son combat et s’inclina sur le plus petit des scores. Rien n’était encore acquis, d’autant plus que le quatrième combat était celui que nous craignons le plus car Vilson Ismaïli, blessé la veille, n’était pas en mesure de défendre ses chances à quelques minutes de la rencontre. Au dernier moment, il décida quand même d’aller au combat. Bien lui en pris car il disposa très rapidement de son adversaire en évitant de « réveiller » sa blessure. Le bronze était acquis ! Dylan Kaneb disputa très sérieusement le dernier combat sans enjeu contre un adversaire plus lourd que lui de 10 kilos. Il mis toute son énergie en jeu et ne s’inclina lui aussi qu’à la fin de son combat. Mais l’essentiel était acquis : l’équipe du lycée Le Corbusier se retrouvait à nouveau sur le podium national deux ans après le dernier titre. Ramza Khalidov complétait l’équipe en tant que « Jeune Officiel » et a très bien rempli son rôle de « grand frère » auprès de ses camarades.

L’étalement de la compétition sur 3 jours nous a laissé le temps de faire un petit déplacement à Paris qu’aucun élève n’avait visité auparavant. Médaille et photos des grands lieux touristiques de la capitale devraient laisser un bon souvenir à nos lutteurs.

Un peu de malchance, un peu de relâchement parfois lors des entraînements ont privé nos lutteurs de quelque chose de mieux que cette troisième place que personne n’attendait cependant et qui nous donne entière satisfaction. Il restera à confirmer l’an prochain et à gagner notre billet pour essayer de faire un peu mieux du côté de Tarbes.

Remerciements à toutes les personnes qui nous ont encouragés depuis des années : le personnel de direction, les membres du club « Olympia » de Schiltigheim, mais aussi les collègues François, Christophe, Gilles, Jérôme, Lionel et le service technique du lycée, Gérard, Marie-Laure, Sylvie, Samir, Régine, Pascal, Silvère, Jacky, … et tous ceux que nous oublions de citer ici

Didier Mailfert, Professeur d’EPS