Le cirque électrique

Les projets « Acmisa » au lycée Le Corbusier se suivent mais ne se ressemblent pas. Cette année en effet, nous n’avons pas pu proposer d’action avec notre partenaire «historique », le théâtre du Maillon, en raison des travaux et de la délocalisation du théâtre.

Il a donc fallu revoir entièrement ce projet. Qu’à cela ne tienne ! Quelques enseignants ont donc décidé de se lancer dans l’aventure du cirque. Pari risqué au départ car nous n’avions que peu de repères. Mais pari réussi au final si on se réfère à la qualité des démonstrations proposées lors de la « Journée Portes Ouvertes » : audace, risques, entraide, mais aussi joie, poésie et émotions étaient au programme.

Ce projet a associé deux classes de la section « électricité » : les CAP 1° année et les 2P MEL. L’idée de départ était qu’une classe préparerait différents numéros de cirque que l’autre classe se chargerait de mettre en lumière.

La première partie du projet a été consacrée à une découverte de l’activité « Arts du cirque ». Elle a permis aux élèves des deux classes d’assister juste avant Noël au superbe spectacle de la compagnie « Lazuz » sous le chapiteau de l’association « Graine de cirque » (lire notre article ici ) : jonglages et acrobaties de deux artistes ont montré à nos lycéens qu’une représentation ne s’improvise pas et nécessite un travail d’équipe où chacun a sa part de responsabilités : dextérité pour les artistes, créativité et imagination pour la mise en lumière (voir: http://www.lyceelecorbusier.eu/projets/?p=5503). A partir du mois de janvier, conjointement à un cycle d’initiation aux « Arts du cirque », la classe de CAP a travaillé sous la direction de Madame Sandrine Binet, artiste circassienne. Après une initiation à différents ateliers, les élèves se sont petit à petit « spécialisés » en vue de proposer une démonstration du travail réalisé au mois de mars : échasses, rouleaux, jonglages, acrobaties, assiettes chinoises… ont été abordés. Parallèlement à cette préparation de numéros de cirque, le projet a été travaillé pendant les cours d’Arts Appliqués : initiation au vocabulaire spécifique du monde circassien, préparation d’affiches, illustration de ce qui était fait lors des séances d’initiation, mais aussi choix des costumes et des accessoires pour la représentation et musique ont été réalisés.

Le fruit du travail réalisé a été proposé lors de la « Journée Portes Ouvertes » du lycée. La période qui a précédé a été la plus difficile : découragement de quelques élèves, peur de rater un exercice, absences non prévues d’élèves… étaient au menu ! Maintenir un état de motivation n’a pas toujours été facile. Mais nous sentions que les élèves avaient envie de bien faire, de se dépasser. Hors de question de faire marche arrière !

Quelques jours avant la présentation, les exercices s’enchaînaient de mieux en mieux, les fautes initiales s’estompaient, la dextérité des élèves devenait perceptible et l’ensemble devenait présentable. L’ultime répétition a montré à ces élèves qu’ils pouvaient bien faire et leur a donné confiance en eux. Lors de la « JPO », les numéros ont été présentés plusieurs fois. L’excitation desélèves était perceptible. Ils allaient se produire devant leurs camarades et professeurs et il fallait être à la hauteur ! Nœuds papillon lumineux, cols de chemise et pantalons noirs devaient être impeccables ; les miroirs des toilettes étaient pris d’assaut et devaient refléter la perfection : coups de peigne et gel, ultime vérification de son image, de face, puis de profil, à droite puis à gauche… Les représentations pouvaient commencer ! La « dernière » s’est faite en soirée devant la direction du lycée et quelques invités, mais aussi devant des professeurs et des élèves du lycée : les applaudissements du public, les sourires des gens ont été une belle récompense pour ces élèves qui ont découvert le cirque et sa gamme d’émotions en quelques semaines seulement.

Ce projet a permis à nos lycéens de créer une véritable cohésion de classe. Ils ont réalisé ensemble des choses qu’ils n’imaginaient pas faire quelques jours auparavant : conseils entre eux, parades lors des exercices plus risqués, aide pendant les exercices ont créé des liens entre tous…

Déjà, les enseignants qui ont suivi les élèves dès le début de l’année scolaire dans ce projet, constatent des améliorations dans les comportements de chacun. Tous nos remerciements vont aux élèves mais aussi à Sandrine Binet qui en quelques séances, a su trouver les mots et les gestes pour leur permettre de gagner en confiance. Nous remercions aussi Madame Sylvie Kreuzer-Bottlaender, chargée de mission académique « arts du cirque et danse » pour nous avoir soutenus, aidés, encouragés pour mener ce projet à terme.

Anne Weisbecker et Didier Mailfert