CDI : Rencontre avec Franck Pavloff

Les élèves de la classe de 1ère L ont eu la chance de rencontrer l’écrivain Franck Pavloff le mardi 29 janvier pendant 2 heures au CDI 

« La dictature c’est la pensée unique, je suis là pour vous dire que c’est à vous de choisir la couleur qui vous plaît » leur a expliqué Franck Pavloff, auteur d’un trentaine d’ouvrages et très connu pour son livre « Matin brun », qui décryptait déjà au début des années 2000 les ressorts de la montée progressive d’une dictature. Véritable plaidoyer contre la pensée unique, publiée en 1998 et vendue à deux millions d’exemplaires, l’histoire décrit en effet les petites compromissions de chacun, qui peu à peu font accepter l’inacceptable, en l’occurrence la dictature d’un État fasciste…

Avec Mme Brinette et Mme Ory, les élèves avaient travaillé plusieurs semaines consécutives à partir de cette nouvelle, pour concevoir un journal sur les actualités qui selon eux font malheureusement écho au propos de la nouvelle de Pavloff. Ainsi, pour préparer la rencontre avec l’auteur, et s’essayant à différents genres journalistiques, ils s’étaient intéressés à des faits d’actualité en lien avec la manipulation de l’opinion, des persécutions de minorités, la montée d’idées extrêmes et les différentes formes de totalitarisme dans le monde, le phénomène de « servitude volontaire » aussi…

Ils ont remis l’édition originale de ce numéro du « QuotiBrun » en main propre à l’écrivain qui a  alors engagé la discussion en prenant appui sur leurs articles, provoquant le débat  sur les événements actuels en France et à l’étranger, s’interrogeant avec eux aussi bien sur les questions liées aux réseaux sociaux, la surveillance et la géolocalisation, la défense des droits fondamentaux, la méfiance à l’égard des médias, la crise des gilets jaunes, l’homophobie, le racisme et les préjugés sexistes présents dans nos sociétés…  Tout au long des discussions, il les a invités à ne jamais se désintéresser de l’actualité, à rester vigilants et à toujours chercher à barrer la route à l’injustice et à toutes formes de dictatures.

Cet échange a été programmé dans le cadre de la centaine de « Rencontres d’écrivains » que l’académie de Strasbourg, service de la Daac, organisait durant cette semaine du 28 janvier au 1er février.