Projets

Reportage de la classe de 1PMEL sur la presqu’île Malraux : Ecoquartier Rive Etoile, réhabilitation et innovations techniques

Projet Lettres-Histoire avril-mai 2019

Vous pensez connaître le quartier Rivetoile ? Visionnez le reportage du groupe d’Alexis, Redison et Hamza de la classe de 1PMEL ! Laissez-vous guider par Alexis, le reporter qui vous conduit à travers la presqu’ile Malraux et le quartier Danube.

Il vous permet de voir l’évolution du quartier Rive Etoile sur la presqu’île Malraux qui change de vocation pour offrir à la ville de Strasbourg, un quartier tourné vers la culture et l’innovation, avec des choix d’urbanisme et d’architecture qui transposent l’héritage de ce quartier, un ancien port fluvial, en un quartier attractif qui essaye de relever plusieurs défis actuels  comme le réchauffement climatique avec les écoquartiers, la tour Elithis ou le partage des savoirs faire avec le Shadok et son mini maker faire qui mêle musique hip hop ou techno expérimentale avec des DJs de la région Grand Est ….

Vous allez suivre le cheminement d’Alexis  qui est le reporter du groupe et qui explique les transformations survenues depuis les années 2000 : c’est un panorama qui démarre par la fonction portuaire et les entrepôts Seegmuller pour finir avec l’éco quartier Danube et la tour Elithis, première mondiale comme tour à énergie positive !

Ce sont des élèves de BAC PRO en électricité qui ont relevé ce défi, vous pourrez constater  qu’Alexis saura vous transmettre des informations accessibles sur le photovoltaïque, la domotique et leur usage pour réduire le réchauffement climatique.

De grands remerciements à Alexis pour son travail exceptionnel et son investissement comme reporter, caméraman et monteur et merci à Redison et Hamza pour leur aide précieuse à la réalisation de ce reportage ! Mr Pierrel, enseignant de la spécialité électricité, Mr Ho, enseignant en maths/sciences, Mme Harnisch Amélie, assistante d’éducation du CDI, Mr Lorenzo Mellado en service civique et Mme Émilie Ward, surveillante.

Mme Méry, enseignante en lettres-Histoire des 1PMEL, pilote du projet

 

 

Cette année encore le CDI a sollicité la venue d’une journaliste professionnelle et collaboratrice de la ZEP – Zone d’expression prioritaire– pour un atelier d’écriture journalistique.

Un cycle de 4 séances de 2 heures a permis aux élèves inscrits au LATI de bénéficier de l’accompagnement de la journaliste Isabelle Maradan pour concevoir un projet éditorial et écrire des articles sur leur scolarité, leur intimité, leur rapport à la société en vue de leur publication.

Expression de soi et EMI

L’objectif de cette activité est double : accompagner l’expression de soi de ces élèves et leur donner des codes d’écriture journalistique. Cette activité participe donc autant à l’éducation aux médias et à l’information de nos élèves que d’une aide à prendre la parole et à s’exprimer sur la vie pour briser ensemble le cercle du décrochage scolaire. Elle est soutenue financièrement par la dotation « animation vie lycéenne » de la Région Grand Est.

Leurs textes sont à présent progressivement publiés sur le site de la Zep qui est un dispositif média d’accompagnement des jeunes de 14 à 28 ans à l’expression par des journalistes professionnels.

Découvrez quelques exemples en cliquant ci-dessous :

Pas inscrit sur les listes du lycée, j’ai failli décrocher

Comment j’ai découvert que je suis transgenre

Chantier école au camp du « Petit Joseph » en Croatie 

Pour ce nouveau séjour, 20 élèves du lycée Le Corbusier ont participé au chantier école en Croatie avec leurs camarades de l’E.R.E.A. Et le cru 2019 a ressemblé à toutes les actions qui se sont déjà déroulées à Savudrija : les travaux qui ont été réalisés ont donné satisfaction à nos hôtes qui nous ont fortement remercié et exprimé leur gratitude.

Cette action a eu lieu dans le cadre du « Mois de l’Europe 2019» organisé par la région Grand Est.

Très nombreux cette année, les élèves de la section « métallerie » ont poursuivi les travaux de remise en état et d’entretien dans le camp : consolidation des rampes d’accès à la mer, réparation de la porte d’entrée du centre, du grill de l’aire de pique-nique et des filets de tables de tennis, mise en place de garages à vélos… Plusieurs élèves de première année « peinture » se sont joints à leurs homologues de l’E.R.E.A. pour redonner un coup d’éclat à des façades de bungalows bien défraichies et aux travées du stade du camp. Les carreleurs quant à eux ont travaillé à la rénovation d’un espace qui servira de lieu de rencontre pour les groupes qui seront présents au camp cet été. Les élèves de la section « travaux paysagers » de l’E.R.E.A. se sont occupés du parc et des parterres de fleurs disséminés aux quatre coins du camping.

Arts : un visuel pour le « Petit Joseph »

Il y a plus d’un siècle, Vladimir Nazor, auteur croate de contes pour enfants écrivait l’histoire de « Veli Joze » (appelé aussi « Petit Joseph »). C’est ce nom que porte aujourd’hui le camp dans lequel nous avons séjourné. Mais rien ne le laissait deviner jusqu’à présent. L’oubli a été réparé cette année par le travail de nos élèves : ils ont donné des traits au « Petit Joseph » en cours d’arts appliqués. Puis à l’aide d’un pochoir qu’ils ont soigneusement préparé en le découpant, ils ont tagué les murs. La silhouette du « Petit Joseph » accompagnée de quelques oiseaux rappellera maintenant aux futures occupants des lieux que ce camp est avant tout un endroit destiné à l’accueil des jeunes.

Visites culturelles et artistiques

Tous les jours après le travail, nos élèves ont eu des activités variées pour agrémenter ce séjour. Ils ont pu visiter la ville romaine de Pula mais aussi les villages pittoresques de Rovinj, Motovum ou encore Groznjan et Umag. Sports, promenades ou simplement repos étaient aussi au programme !

Sport et activités physiques

Pour respecter les usages mis en place au fil des années, une demie journée sportive a été organisée par le service départemental de l’UNSS qui participe à ce projet. Des rencontres sportives en football garçons, basket, volley, tennis de table, fléchettes ont précédé une rencontre féminine de football opposant le personnel de service du camp aux jeunes françaises du lycée Le Corbusier et de l’E.R.E.A. Succès des nôtres devant une centaine de spectateurs, mais il faut dire que la moyenne d’âge des deux équipes n’était pas la même !

A la fin du séjour, le directeur du camp a remercié et félicité tous les élèves ayant participé à ce chantier école dont la renommée dépasse maintenant largement les limites du village de Savudrija. Il y a encore peu de groupes scolaires français qui viennent en Croatie à cette époque de l’année et partout où nous passons, force est de reconnaître que nous sommes toujours très bien reçus !

Un nouveau déplacement est envisagé l’an prochain au même endroit pour participer à la campagne 2020, suite à l’invitation faite avant notre retour par le directeur du camp! C’est dire si la qualité du travail réalisé par des élèves encore en formation est reconnue.

Le comportement des élèves a été satisfaisant : les horaires de travail ont été respectés, le travail fait et les chantiers ont été rendus très propres. La seule ombre au tableau a été le temps qui a été loin d’être beau. Quelques téméraires ont bien essayé de mettre leurs orteils dans la mer Adriatique, mais sans vraiment insister !

Les enseignants accompagnateurs :

Sandrine Etienne, Maud Didier, Vincent Didier, Emmanuel Thomas pour l’E.R.E.A.

Anne Weisbecker, Claude Dumser, Mathieu Lignel, Ddidier Mailfert pour le Lycée Le Corbusier

Une harmonie et ses coulisses : deux superbes mini concerts étaient donnés vendredi 26 avril 2019 par l’orchestre Harmonie Hipso Facto Strasbourg au Lycée Le Corbusier et ont ravi plus de 300 auditeurs au Grand atelier !

La trentaine de musiciens et leur chef ont donné deux mini concerts d’une heure chacun. Ils ont ainsi permis aux élèves de découvrir les différentes familles d’instruments qui composent un orchestre d’harmonie, ont exploré avec eux les procédés musicaux concourant à l’expression de différentes atmosphères, et ont joué quelques pièces phares de leur répertoire 2019 résolument tourné vers des adaptations de morceaux actuels, de musiques de films et de pièces pop ! 

Après un morceau de bienvenue avec l’interprétation de « Happy » de Pharell Williams, le chef, M. Flecksteiner, a animé une présentation à la fois ludique et didactique des coulisses d’une harmonie : en s’appuyant sur l’exemple de l’orchestration de morceaux issus du film « La folie des grandeurs » (musique de Michel Polnareff et arrangements d’Hervé Roy), les musiciens ont montré sous sa direction comment, en mariant et en variant le rythme, le tempo et les différents sons des instruments, on pouvait accompagner à l’image tantôt une course poursuite, tantôt la séduction, la variation des sentiments amoureux ou encore une situation rocambolesque…

Place ensuite aux échanges : les questions des élèves ont chaque fois donné lieu à des démonstrations illustrées en musique par les différents instrumentistes, et le chef d’orchestre n’a pas même hésité à prêter sa baguette à ceux, curieux, qui souhaitaient essayer de diriger l’orchestre à leur tour ! L’orchestre a ensuite joué un medley de chansons d’Amy Winehouse, des morceaux célèbres du groupe Daft Punk, ainsi que le générique de la très populaire série « Game of Thrones« .

Un grand merci à tous les musiciens de l’orchestre Hispo Facto de Strasbourg, ainsi qu’à la Région Grand Est qui soutient pour la 2ème année scolaire notre projet « En avant la musique », dans la cadre de l’action culturelle dans les lycées.

Laetitia Ory, professeure documentaliste et référente culture

 

Lundi 1er avril, le lycée accueillait un camion pas comme les autres dans la cour : une librairie ambulante ! « Mots de passage » c’est un concept original, celui de Laura Chipeaux, AED au lycée depuis plusieurs années et qui vient de fonder sa propre librairie itinérante.

La librairie trouve sa place dans un ancien bibliobus qui parcourt une dizaine de villages dépourvus de commerce de livres, pour venir vers les habitants et amener le livre là où il n’est pas présent. Avec  2000 à 3000 références, la librairie offre un choix varié dans un espace chaleureux et propose des titres pour la jeunesse comme des ouvrages adultes, souvent engagés, toujours engageants !

Les élèves de 2ndes PP et quelques élèves du LATI y ont choisi des livres neufs pour le CDI, et les collègues AED, CPE et profs ont pu y flâner et y faire quelques achats grâce aux conseils avisés et bienveillants de Laura !

En savoir plus sur la librairie « Mots de passage »  // interview de Laura sur la radio Arc-en-ciel 

Laura Chipeaux, libraire indépendante et AED au lycée Le Corbusier

La pile de livres choisis par les élèves de 2PP pour le CDI !

A l’occasion de la journée nationale « Science Factor » (concours scolaire d’innovations technologiques et scientifiques), jeudi 4 avril, les élèves de 2GT5, accompagnés de Mme NIHA et Mme WIATTE ont découvert au Shadok sur la presqu’île Malraux à Strasbourg ce qu’était un fablab et tout ce qu’on pouvait y réaliser.

Les machines à commande numérique que les industriels utilisent depuis de nombreuses années, deviennent accessibles au grand public, dans ces ateliers ouverts à tous baptisés «Fabrication Laboratory».

Les Fab Lab offrent aujourd’hui la possibilité à tous d’imaginer, de fabriquer et de partager ses idées avec le plus grand nombre. « Do it yourself » ou comment fabriquer à peu près n’importe quoi par soi-même. L’ère du numérique transforme les manières de vivre, de penser et de créer !

Chacun à retenu également que le 18 et 19 mai prochain, à l’occasion du festival « MAKERLAND » gratuit et accessible à tous, ce sera l’occasion de venir sur la presqu’île André Malraux tester ou fabriquer robots, jeux, imprimantes 3D autour de diverses rencontres et animations : bienvenue dans le futur !

Lundi 1eravril s’est tenue la « Nuit de l’antimatière », manifestation organisée par la Société Française de Physique (SFP), le CNRS et le CEA.  Quelques élèves de Terminale S du lycée, accompagnés de Mme MORAND et Mme WIATTE ont participé à cet évènement à l’institut de Physique de Strasbourg.

Deux conférences leur ont été présentées :

– Quand l’antimatière entre en scène, par Robin Ducrocq (IPHC)

– Quand l’antimatière fait son cinéma, par Éric Conte (IPHC)

Vers 20h, une petite collation était offerte par la ville de Strasbourg puis séance en direct depuis le Grand Rex à Paris avec :

– visite du complexe de production d’antimatière du CERN (Genève) où des atomes d’anti-Hydrogène sont maintenant produits en grand nombre afin de mesurer leurs propriétés vis-à-vis de la gravitation,

– visites dans un hôpital utilisant un « PET-scan » (scanneur médical à anti-électrons) et d’un centre d’analyse de surfaces par positronium,

– quiz sur l’antimatière.

Une vidéo conçue par les élèves

Mais c’était la fin de soirée, que tout le monde attendait avec impatience. En effet, nos élèves Claire VETTER, Clara WOLFF et Etienne METZ avaient réalisé une courte vidéo sur l’antimatière pour participer à un des concours proposés. Même s’ils n’ont, malheureusement, pas décroché la récompense escomptée (leur catégorie est même passée à la trappe : oubli ?), nous les félicitons pour la belle qualité de leur travail !

Capture vidéo

Capture vidéo

Capture vidéo

Capture vidéo

Mme Morand, professeure de Mathématiques  et Mme Wiatte, professeure de Physique Chimie.

Jeudi 28 mars, les élèves de terminale scientifique et de première science de l’ingénieur, accompagnés de Mme ORY, Mme WIATTE et M. ANDLAUER ont eu la chance de participer à l’élection du meilleur candidat du concours « ma thèse en 180 secondes » organisé par le Jardin des sciences, l’Université de Strasbourg et le CNRS.

11 candidats sélectionnés parmi les doctorants des universités de Strasbourg ont présenté en 3 minutes chrono à tour de rôle leurs travaux lors de cette finale régionale devant un auditoire de 450 lycéens.

C’est Blandine CHAZARIN de l’IPHC (Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien) qui grâce à son dynamisme et la clarté de ses explications a décroché le vote des lycéens.

Sa thèse s’intéressait à l’étude des protéines contenues dans les muscles de l’ours hibernant, afin de comprendre l’origine de sa « résistance à la sédentarité » pour un jour, l’appliquer à l’homme. Les lycéens ont apprécié également l’échange qu’ils ont pu avoir avec ces 11 jeunes universitaires. Eleni KONTOGIANNI, par exemple, qui présentait une thèse de philosophie dont le thème était «qu’est-ce que le temps ?» a répondu aux questions des lycéens avec humour.

Le vote grand public, en soirée, a inversé les tendances.

C’est Farah BOUHEDDA qui a eu le plus de votes avec sa thèse sur la façon de développer un « gyrophare » moléculaire pour identifier rapidement des molécules ayant un rôle particulier dans le fonctionnement d’une cellule.

Souhaitons bonne chance à ces 2 lauréates alsaciennes qui concourront bientôt au niveau national et, si la chance leur sourit, au niveau international !