Projets

En résidence au TJP le week-end du 5 et 6 juin, les étudiants de première année du BTSDesign G raphique option MN (médias numériques) et MI (médias imprimés) exposeront le fruit de leurs recherches exploratoires concernant un travail de cartographie permettant une meilleure lisibilité de l’offre culturelle proposée par le TJP.

Il y a eu deux rencontres dans les locaux du TJP, deux rencontres au lycée salle d105. Les « trames ordinaires » sont également venus partager leur travail actuel en lien avec le TJP et présenter les projets qu’ils ont réalisés.

Des rencontres riches. Un travail conséquent à été réalisé et sera mis en valeur sur les prochaines plaquettes du TJP.

Enseignantes responsables du projet :

Mme GALOPIN, Mme PULVERMULLER et Mme MARTINEZ

Images téléchargeables ici :  www.leflux.fr/public/TJP.zip

Presse-papiers-1Les étudiants de TS1Design Graphique option média numérique ont appris à se servir du logiciel « After Effects » et ont remixé le clip de Will I am dans le cadre du cours d’informatique de Mme Catherine Pulvermuller

Acquisition des outils du logiciel – prises de vue – détourage du fond vert – Animation de forme vectorielle – gestion/synchro du son – création de compositions – calques 2D et 3D –  création d’animations – gestion des positions – suivi de mouvement, de cible – tracking – gestion de la couleur et des lumières – gestion des effets – gestion des textes – apprentissage des formats de stockage …

P1040686UNSS athlétisme, médailles d’argent et de bronze pour le lycée au championnat d’Académie

Le 15 avril dernier, le championnat d’Académie s’est tenu à Colmar. Le soleil était au rendez-vous et la manifestation s’est déroulée dans les meilleures conditions possible

Trois équipes du lycée Le Corbusier étaient engagées : une en challenge « courses », une autre en challenge « sauts » et la dernière en compétition « open garçons ».Nos coureurs terminent à une honorable 6ème place en « courses ». La concurrence était rude pour avoir une place sur le podium car la majorité des élèves des autres établissements alsaciens sont licenciés dans les grands clubs d’athlétisme de la région. Dans les « sauts », nos athlètes remportent, un peu à la surprise générale, une très belle 3° place synonymie de médaille de bronze. Nos représentants (Ozdemir Omer, Datey Mike, Pierre Joyann, Bertoncini Enzo et Klein Bryton) ratent de quelques points la médaille d’argent acquise par le lycée Camille Sée de Colmar.

Dans la catégorie « open garçons », le titre de vice champion d’Académie n’était pas gagné d’avance. Pour être classée, une équipe doit présenter des élèves dans toutes les disciplines de l’athlétisme. Autant dire qu’aucune faiblesse ne doit apparaître dans le groupe pour espérer monter sur le podium. Tous les élèves (Lefay-Mancilla Louis, Mahpouyas Claude Perceval, Ozdemir Omer, Datey Mike, Pierre Joyann, Bertoncini Enzo et Klein Bryton) se sont donnés à fond. Mais ils n’ont pu rien faire là encore contre les lycéens du lycée Camille Sée. Ces derniers remportent le titre académique devant le lycée Le Corbusier. Le lycée Martin Schongauer de Colmar complète le podium. Ce résultat montre cependant que le titre académique obtenu lui aussi en catégorie « open garçons » par le lycée Le Corbusier en 2013 n’était pas du au hasard, loin de là. Régulièrement, nos athlètes montent sur les podiums de l’athlétisme scolaire hivernal ou estival aux championnats départementaux et académiques. Il reste maintenant à viser un peu plus haut: une qualification à un championnat de France UNSS d’athlétisme reste un objectif réaliste pour notre lycée.

La petite déception lors de ce championnat vient de l’équipe de relais garçons qui a été disqualifiée en raison d’un passage de témoin non conforme au règlement. Sans cet incident, nos relayeurs pouvaient eux aussi prétendre à une place sur le podium académique. Cependant, les élèves qui ont participé à ce championnat n’ont pas à rougir des résultats obtenus. Signalons aussi que Maéva Boulanche a passé avec succès les épreuves théoriques et pratiques de « JO » d’athlétisme. Elle obtient une qualification de niveau académique. Félicitation à elle !

Didier Mailfert, professeur d’EPS.

P1040648Championnat de France UNSS de lutte: et de 3 pour le lycée Le Corbusier !

Les années se suivent et se ressemblent pour nos lutteurs. Après les titres nationaux acquis en 2013 à Angoulême et l’an dernier à Cahors, nos représentants ont récidivé cette année à Aire sur la Lys, dans le Pas de Calais, où a eu lieu le championnat de France UNSS de lutte, du 11 au 13 mai.

Cette troisième victoire consécutive en finale du championnat de France UNSS, catégorie « Juniors-séniors open » fut la plus difficile à acquérir. Dans la semaine qui a précédé la compétition, deux élèves titrés l’an dernier, Ayoub Biltaïev et Ilias Yunusov, ont déclaré forfait en raison de blessures. Nous avons donc du nous présenter avec une équipe recomposée. Seulement deux des six élèves présents avaient l’expérience de la compétition à ce niveau. Autant dire que nous n’étions pas très rassurés avant de partir, d’autant plus que le championnat se déroulait cette année dans une région où la lutte est bien implantée. Et la rumeur dit aussi que nous étions attendus, ce qui se vérifia pendant les deux jours de la compétition… Alors que nous devions êtes exempts pour la première demie journée, on nous informa juste avant le début des combats que nous devions quand même affronter les représentants de l’île de la Réunion. Le tout pratiquement sans échauffement et en rappelant d’urgence nos lutteurs qui faisaient quelques courses dans le supermarché voisin. La victoire fut quand même totale : 6-0 pour le lycée Le Corbusier ! Notre seconde rencontre devait avoir lieu l’après-midi, mais là encore, on nous annonça au dernier moment que finalement, nous serions exempt! Il nous restait donc à combattre le lendemain matin, à 9 heures 30. L’échauffement commença dès 9 heures. Et au moment de nous rendre dans la salle, nouveau changement : la rencontre était déplacée à 11 heures pour clôturer la compétition et permettre aux nombreux spectateurs d’arriver. Pourquoi ne pas nous avoir prévenu de suite, alors que nos adversaires qui évoluaient à domicile l’avait été ? Nous n’en aurons jamais la réponse… Toujours est-il que nos lutteurs ont du recommencer l’échauffement avant d’affronter en finale la section « lutte » du lycée Vauban d’Aire sur la Lys dont plusieurs lutteurs ont déjà obtenu de très bons résultats au niveau national dans les compétitions fédérales. Dans leur salle et devant un nombreux public qui ne cessa de les encourager pendant toute la rencontre, les nordistes étaient favoris. Ils rêvaient aussi d’offrir un titre à leur professeur qui quittera son poste dans quelques semaines. Quant à nous, une rencontre se terminant par une égalité nous assurait du titre. Une volonté de gagner, une sang froid exceptionnel, un esprit d’équipe sans faille habitait ce groupe de copains.

Les combats ont été intenses. Nika Beridze et Fateh Echikr gagnaient les deux premières rencontres et Baissangour Pachaïev était déclaré vainqueur sans avoir à combattre. Le plus dur était fait. Il ne restait plus aux trois autres lutteurs qu’à contrôler leurs combats respectifs et à ne pas perdre par « tombé » pour que le lycée conserve le titre national. Blessé la veille, Mansour Djabraïlov puis Adam Bersanov résistèrent longtemps à leurs adversaires qui luttent habituellement au plus haut niveau national. Ils contribuèrent ainsi à mettre plus encore le doute dans l’esprit des lycéens du cru qui s’énervèrent en voyant petit à petit leurs chances s’amenuiser. Mais ce n’est que dans le dernier match que le titre fut définitivement acquis. Andi Kharsaïev contrôla jusqu’au bout les attaques de son adversaire et les deux équipes se quittèrent sur un score de parité : 3 à 3 ! Ce fut suffisant car nous savions qu’une égalité donnerait la victoire au point au lycée Le Corbusier. Les Nika Beridze, Fateh Echikr, Mansour Djabraïlov, Adam Bersanov, Andi Kharsaïev et Baissangour Pachaïev, ainsi qu’Ilias Yunusov en tant que « Jeune Officiel » exultèrent quand l’arbitre les désigna vainqueurs. Sur motivés, déterminés, ils avaient tout donné pour décrocher leur graal. Ils apportent donc un troisième titre national consécutif à leur établissement. Dans cette catégorie, les lycéens représentant l’île de la Réunion montent sur la troisième marche du podium.

Le championnat de France UNSS de lutte aura lieu sur l’île de la Réunion en 2016. Nul doute que ce sera une motivation supplémentaire pour inciter nos lutteurs à aller tenter de conquérir un quatrième titre consécutif au bord de l’océan Indien…

Plus de photos du championnat et des vidéos sur le site national de l’unss :http://laminute.typepad.fr/chptfrancelutteunss2015/

Didier Mailfert, professeur d’EPS

 

invitation bisDans le cadre de l’objet d’étude « Du côté de l’imaginaire » en Français 1ère Bac Pro, la classe de 1PBAA s’est lancée le défi de monter une exposition mêlant oeuvres d’art originales empruntées à l’Artothèque de Strasbourg, créations personnelles plastiques, et interprétations audiovisuelles de ces oeuvres.

Voir le mini site avec toutes les productions des élèves >> projetartotheque.com

Les élèves ont présenté leurs travaux à leurs parents et aux professeurs du lycée en regard des oeuvres empruntées à l’Artothèque de la ville de Strasbourg le vendredi 22 mai et leur exposition est restée en place jusqu’au 29 mai dans la Grande galerie du lycéepour être vue par d’autres classes.

Ce projet interdisciplinaire Lettres, Info-Documentation, Histoire des arts et Arts appliqués, a réuni les élèves autour d’un projet commun, leur permettant d’asseoir leurs connaissances dans les matières, d’exercer leur regard critique et de développer de nouvelles compétences en apprenant à travailler en équipe !

Un beau projet que les documentalistes ont été fiers de monter avec Samir Boumahres, Sylvie Erb et Stéphanie Evrard, en partenariat avec l’Artothèque de la ville de Strasbourg et Canopé.

pikage-JOB4FW

>>> Pour en savoir plus sur le projet et voir de nombreuses photos : http://projetartotheque.weebly.com

Presse-papiers-1Sensibiliser les lycéens à la liberté d’expression et au pluralisme dans les médias par la rencontre avec un journaliste réfugié politique en France : tel est l’objectif de l’opération Renvoyé Spécial, menée par la Maison des journalistes avec le CLEMI (Centre de liaison de lenseignement et des médias d’information).

Les élèves de la classe de seconde bac pro électriciens -les 2PELC -ont ainsi eu la chance de recevoir le Syrien Moaaoya Hamoud mardi 21 avril 2015 au CDI. 

Ce citizen-journaliste a été contraint de fuir son pays à cause des persécutions que lui et sa famille ont subies. En effet, en Syrie, il faisait des vidéos, caméra au poing, sur la réalité du conflit et a fourni des reportages sur les attaques chimiques aux télévisions françaises et internationales. Réfugié politique, il a été accueilli à la Maison des journalistes à Paris il y a quelques mois, y étudie le français et aimerait terminer ses études de droit. Son objectif est aujourd’hui de faire traduire en justice au niveau international les responsables des exactions sur les civils et aussi de réapprendre à vivre, car il a tout perdu.

Les élèves de secondes ont pu entendre son témoignage, voir quelques unes des vidéos qui lui ont valu d’être emprisonné et menacé par le régime comme par Daech. Arabophone, Moaaoya Hamoud était venu accompagné d’une amie strasbourgeoise d’origine syrienne qui a généreusement assuré la traduction avec Rachid Ladnani, professeur de mathématiques du lycée.

Les 2PELC ont posé de nombreuses questions au jeune journaliste, à la fois sur la situation géopolitique du pays, sur le vie des Syriens pendant le conflit, mais aussi sur les conditions de travail des journalistes au sein d’une dictature.

Ayant conduit des recherches en amont de la rencontre à partir d’une sélection de ressources faite par les professeurs documentalistes, les élèves avaient été sensibilisés aux questions que pose le conflit syrien et aux multiples dangers et menaces pesant sur les journalistes qui tentent de montrer la réalité sur place.

padlet

Ils avaient rédigé leurs questions avec l’aide de Madeline Lehmann, la CPE de la classe qui a initié le projet, et avaient été accompagnés par leurs enseignants de Lettres et d’Histoire, Samir Boumahres et Jérôme Pirrera, pour mieux comprendre les ressorts du conflit et les conséquences sur la liberté d’expression. Ils ont d’ailleurs projeté un diaporama de photos soigneusement sélectionnées et sourcées durant leurs recherches sur des sites de presse, faisant réagir le journaliste ou lui permettant d’illustrer son propos.

[Consultez le diaporama des élèves]

A l’issue de son intervention, Moaaoya Hamoud leur a lancé un message : « multipliez vos sources d’information, défendez le pluralisme et confrontez les points de vue. La liberté de la presse dans le monde dépend avant tout de votre capacité à vous informer et à exercer votre esprit critique ! »

Merci à la Maison des Journalistes, au CLEMI via sa coordinatrice académique Sophie Philippi, et à l’ensemble des collègues qui par leur travail d’équipe ont rendu cette rencontre possible. Bravo aux élèves grâce à qui les échanges ont été riches et passionnants.

Le Conseil Régional de l’UNSS s’est tenu le jeudi 16 avril 2015 dans la magnifique salle Leclerc du Rectorat. Ce Conseil a pour but de faire le point sur les activités de l’UNSS de l’année civile précédente.Il est présidé par Monsieur le Recteur d’Académie.

Des élèves des lycées y siègent pour représenter leurs camarades de la région Alsace. L’an dernier, notre « JO » lutteur et boxeur Edmon Gavrilov avait siégé à ce Conseil. Cette année encore, la direction régionale de l’UNSS a fait appel à l’association sportive du lycée Le Corbusier pour désigner deux élèves méritants et impliqués dans la vie et le fonctionnement de cette structure.

Sur proposition des enseignants et de Monsieur le Proviseur, président de l’association sportive, Monsieur Christian Mayer, directeur régional de l’UNSS a convoqué Maéva Boulanche et Cyrille Hoffner à ce Conseil. D’abord impressionnés mais rapidement mis à l’aise par les adultes présents, nos deux élèves ont pris la parole pour donner leurs points de vue sur le fonctionnement de l’UNSS. Pour développer plus encore la pratique féminine dans les associations sportives scolaires comme le souhaite la direction nationale de l’UNSS, Maéva a fait une intervention très remarquée en proposant de généraliser la constitution d’équipes mixtes dans certaines activités comme l’athlétisme. Elle a également expliqué ce que lui apporte ces occasions de s’impliquer au service des autres : sentiment d’être utile à la collectivité, responsabilisation, maturité et prise de confiance en soi… Cyrille a regretté que son équipe de collège de l’an dernier, constituée d’une bande de camarades, ait eu à rencontrer des collégiens d’un pôle d’entrainement spécialisé lors de la finale du championnat de France de badminton. Dès lors, l’opposition entre les deux équipes devenait inégale.

Maéva est élève en 1° AA et impliquée dans la vie associative à l’école et hors de l’école. Elle a officié en tant que « JO secouriste » lors du championnat de France UNSS de futsal qui a eu lieu au complexe du Lixenbuhl, à Illkirch, en juin dernier. Elle est également « JO » de niveau régional en athlétisme et intervient aussi dans d’autres activités. Quant à Cyril, il est arrivé au lycée Le Corbusier au début de l’année scolaire tout auréolé de son titre de « JO » de niveau national de badminton. A son actif, il compte déjà l’arbitrage d’une finale de championnat de France UNSS.

Bravo à nos deux jeunes représentants qui ont contribué à montrer au plus haut niveau de la hiérarchie éducative régionale que l’engagement citoyen n’était pas un vain mot dans notre lycée et que le domaine sportif est un lieu où cet engagement peut s’exprimer pleinement.

Monsieur Christian Mayer, directeur régional de l'UNSS entouré par Maéva et Cyrille

Sur la photo : Monsieur Christian Mayer, directeur régional de l’UNSS entouré par Maéva et Cyrille

18 élèves de part et d’autre, des enseignantes toutes aussi motivées, voici les ingrédients d’une semaine d’échange réussie en Saxe-Anhalt. Les partenaires allemands, les professeurs de français, Elke Kunze et Kathrin Indrischek ainsi que les correspondants et leurs parents ont réservé un accueil chaleureux aux Alsaciens à la gare et les élèves n’ont eu aucun mal à se retrouver sous le soleil du quai de la gare. Ils correspondaient déjà depuis des semaines avant de venir découvrir cette ville d’environ 50 000 habitants située au bord de l’Elbe à une centaine de kilomètres au sud ouest de Berlin, et à une journée de train d’Illkirch Graffenstaden.

Après une première soirée passée dans les familles, les élèves ont écouté le lendemain matin le discours officiel de Michael Sandau, le proviseur, qui a souligné l’importance de se connaître mutuellement et d’apprécier nos différences. Les deux établissements partenaires portent en eux la dimension européenne qu’il importe d’entretenir au cours de des échanges mutuels. Puis les élèves ont assisté entre autre à des cours de géographie, d’allemand, d’astronomie, avant de visiter l’école en compagnie de deux élèves qui les ont guidés en français à travers les locaux de l’école « Hundertwasser », œuvre d’art à elle-seule !

Après un repas organisé dans les locaux du lycée par les élèves allemands, les partenaires se sont rendus dans les locaux de l’ancienne mairie pour y assister à une conférence en allemand sur les travaux de restructuration et de réaménagement de la commune dans le cadre des célébrations du jubilé de la Réforme de Martin Luther en 2017. Puis les binômes franco-allemands sont partis à la découverte de la ville sous la forme d’un rallye de 13 questions à caractère culturel.

Berlin fut la destination suivante du programme, le groupe de 40 personnes s’y est rendu en train le lendemain. Dès l’arrivée dans la capitale, les élèves ont savouré une partie de l’East-Side-Gallery, célèbre morceau du mur de Berlin de 1,3 km de long situé près du centre de la ville, qui sert de support pour une exposition d’œuvres de street art. Puis le groupe s’est rendu à pied et sous la pluie depuis l’Alexander Platz avec le Fernsehturm à la Porte de Brandebourg en longeant l’avenue Unter den Linden et en passant par la Museuminsel (l’Ile aux Musées), le Berliner Dom (cathédrale de Berlin) pour gagner enfin le Reichstag.

Français et Allemands ont visité le Parlement et ses annexes aux côtés du député Ulrich Petzold et de son assistant Carl Canzler. Le député s’est livré sans détour ni langue de bois au débat ouvert avec les élèves avant de leur faire découvrir les aspects de l’architecture, de l’art et du fonctionnement des édifices parlementaires du Deutscher Bundestag. Le circuit de la visite de trois heures en allemand s’est achevé au sommet de la coupole de verre avec une vue imprenable sur la capitale, moment inoubliable pour l’ensemble des participants. Puis les élèves ont eu droit à une heure de shopping au Sony-Center situé sur la Potsdamer Platz après avoir visité le Mémorial de l’Holocauste sous une pluie glaciale et un vent tourbillonnant.

Le week-end qui a suivi s’est déroulé au sein des familles d’accueil qui ont redoublé d’imagination pour permettre aux élèves français et à leurs professeurs de découvrir la culture et la cuisine allemande. Les partenaires se sont rendus entre autre à Leipzig, à Dresde, à Halle. Ils ont pratiqué l’allemand, l’anglais, le français, le langage des mains, cliqué sur Internet pour y chercher les mots nouveaux, notés ces derniers, ils ont dessiné dans leurs carnets de voyage et se sont fait des nouveaux amis !

Les professeurs ont rencontré l’ensemble de l’équipe des professeurs de français de Wittenberg : Astrid Hötte, également spécialisée en arts plastiques, Doris Schulz et Petra Lasarczik.

Le lundi fut consacré au sport en matinée avec une initiation au hip-hop, genre musical caractérisé par un rythme accompagné de rap et de chants, sous forme de workshop. Puis les élèves ont cuisiné ensemble au foyer situé à quelques mètres de l’école au bout du parc qui entoure l’école. Ils ont ensuite dressé la table et dégusté leurs salades de pommes de terre, leur salade de fruits accompagnées de saucisses grillées ou cuites par Kathrin Indrischek. Puis un groupe de chanteurs, musiciens et danseurs africains a entraîné les élèves dans leurs danses et leur musique. Chacun a participé et l’atmosphère fut réellement festive.

L’avant dernier jour fut à nouveau consacré à l’architecture et aux arts, avec le dernier déplacement en train à Dessau, alors qu’il neigeait au petit matin. La tempête n’a pas empêché les élèves de s’émerveiller devant le bâtiment à haute qualité environnementale de l’Umweltbundesamt de Dessau.

Les élèves ont appréhendé les tâches qui incombent à l’Office fédéral de l’environnement (Umweltbundesamt, UBA), à savoir préserver la nature pour son rôle de fondement de la vie, cela également pour les générations futures, et encourager la pensée et l’action environnementale de tous de manière systématique. La visite guidée dans les deux langues tournée vers l’architecture et le développement durable restera gravée dans les mémoires tout comme celle du Bauhaus qui a suivi après le repas pris dans la cantine du célèbre Bauhaus de Walter Gropius. Puis les élèves ont cheminé à pied pour visiter les Meisterhäuser, Maisons des maîtres du Bauhaus situées non loin du bâtiment du Bauhaus. Après avoir affronté les intempéries et être retournés à Wittenberg, les partenaires de l’échange se sont retrouvés pour une soirée d’adieu avec les parents et les professeurs au cœur de l’école. L’orchestre d’instruments à vent de l’école composé d’élèves partenaires et d’autres musiciens volontaires a joué lors de la soirée pour honorer et clôturer la visite des lsaciens. Puis alors que chacun savourait les plats apportés par les familles, les prix ont été remis aux vainqueurs du rallye, les discours ont été tenus et les photos projetées au mur ont été acclamées au milieu d’éclats de rires et de joie partagés. Le lendemain, dans le train pour Kehl où le voyage avait commencé, les élèves ont fait le bilan. Ils parlent désormais avec plus de spontanéité, moins d’apriori, ils « pensent » en allemand et se réjouissent déjà de recevoir leurs correspondants en juin prochain pour apprendre encore davantage de mots et leur faire découvrir leur Alsace.

Un grand merci à tous, élèves, parents, professeurs, personnels administratifs qui ont tant œuvré pendant cette magnifique semaine de partage et d’enrichissement mutuel. Rendez-vous en Alsace !

Texte et photos : Dominique Von der Marck, professeur d’allemand au lycée technologique

unss basket filles 2015Championnat départemental UNSS de basket, cadettes : les filles sont vice-championnes du Bas-Rhin

Super résultat cette année pour les « filles du Corbu » en basket cadettes qui terminent vice-championnes UNSS du Bas-Rhin. Jamais une équipe féminine du lycée n’avait atteint ce niveau dans un sport collectif.

En effet, il est très difficile de constituer des équipes de filles pour diverses raisons : demoiselles peu nombreuses au lycée, difficultés pour trouver assez de joueuses ayant un petit vécu dans un même sport, cours du mercredi après-midi, fatigue… D’où le mérite d’Alexandre Tesevic, professeur d’EPS, d’avoir pu constituer cette équipe cette année, en mélangeant quelques joueuses de clubs avec des débutantes motivées.

Dans un premier temps, elles ont terminées championnes du district « Strasbourg lycées » en disposant des équipes d’établissements strasbourgeois disposant d’un vivier plus important et de davantage de joueuses de clubs. Pour la finale départementale qui s’est déroulée à Molsheim, nos cadettes étaient opposées au lycée Freppel d’Obernai dont certaines joueuses évoluent toute l’année en championnat de France fédéral. Dès lors, l’idée de pouvoir franchir une étape supplémentaire dans la hiérarchie scolaire devenait utopique. Néanmoins, notre équipe a attaqué le match sans aucun complexe et quelques jolis mouvements collectifs ont été développés. Mais l’absence de Morgane qui organisait d’habitude le jeu de l’équipe, le manque d’expérience, puis la fatigue qui s’est accumulée petit à petit n’ont pas permis à nos joueuses de tenir la distance.

Le lycée Freppel s’est logiquement imposé, mais les Clémentine, Léa, Julie, Alexie et Louise peuvent être satisfaites du parcours accompli. Elles seront encore au lycée l’an prochain, et avec un peu de renfort, pourquoi ne pas espérer mieux l’an prochain ?

Didier Mailfert et Alexandre Tesevic, professeurs d’EPS