Le transport idéal ? – Porteurs de paroles

Récolte de paroles in-situ

La demande était de récolter des avis autour de la thématique du renoncement, par le biais d’une question. Nous avons tout de suite identifié le thème des transports comme un thème intéressant. Les premières questions rédigées étaient trop fermées, trop précises, ou n’appelaient qu’une réponse évasive. Après avoir formulés de multiples questions nous avons finalement réussi à en choisir une: “Qu’est-ce que vous changeriez pour que votre transport en commun soit idéal ?“. Souhaitant guider les personnes dans leurs réponses afin qu’elles ne s’égarent pas trop, nous avons proposé des débuts de réponses : les gens seraient, il serait plus, il serait moins.

Nous avons par la suite pensé à plusieurs types de dispositifs pour créer le débat, poser des questions et récolter des données venant des gens. Nous avons alors utilisé du carton alvéolaire pour faire nos affiches. Nous en avons peinte une en jaune afin d’attirer le regard et nous avons découpé notre texte à la découpe laser pour gagner du temps et pour des raisons esthétiques.

Nous nous sommes, dans un premier temps, installés Place Broglie mais nous n’avions récolté qu’une seule réponse en une heure. Nous avons donc décidé d’aller Place Kléber, ce qui nous a permis d’avoir plus de réponses à notre question.
La plupart des gens donnaient une réponse oral, alors nous avions décidé de les noter sur les post-it.
L’objet final a permit de voir les réponses des personnes accumulées tout au long de la journée.

Ce que nous avons appris

Lors de ce projet nous avons essayer comprendre comment attirer l’attention d’un publique occupé ou pressé. Nous avons appris que la façon d’aborder les gens dans la rue importait sur la qualité de la réponse.

 

Léo Gürisik, Clothilde Sevestre, Noha Mozianne