Projets

Négociations pour le climat : des résolutions pour le lycée !

Après la rédaction de résolution à l’échelle de la planète, les élèves de seconde engagés dans la simulation COP ont finalisé le projet par des propositions pour améliorer le développement durable au sein du lycée.

Lundi 3 juin, nos ambassadeurs corbusiens du climat se sont réunis une dernière fois (voir les précédents billets ici et ici). L’objectif ? Proposer des pistes de travail pour favoriser le développement durable au sein du lycée. Pour leur prêter main forte, M. Wolfelsberger s’est joint à eux et leur a présenté les actions déjà menées au sein de l’établissement. Réunis en sous-commissions, les élèves ont travaillé sur les espaces verts, l’alimentation, les déchets, les énergies et ressources naturelles ou encore la communication pour sensibiliser les usagers du lycée sur ces sujets.

De nombreuses propositions ont ainsi pu émerger, telles que la création d’un compost, la plantation d’arbres, dont fruitiers, en vue de rafraîchir les abords des bâtiments, la limitation des emballages plastiques individuels pour les petits déjeuners ou encore un projet de créations de poubelles compartimentées en partenariat avec l’atelier métallerie.

Autant d’idées à mettre en forme pour en faire de possibles avancées !

Aurélie Roche, professeure documentaliste, pour l’équipe pédagogique.

 

Après plusieurs mois de travail et le tournage de leurs saynètes au TNS, les élèves de 2PTEB ont présenté leur projet « A musée vous, lisez-moi ; A musée moi, lisez-nous » lors du vernissage au CDI le 24 mai 2019.

Depuis le mois d’octobre 2018, la classe de 2PTEB planchait sur de mini productions théâtrales. A la manière de la mini-série d’Arte « A musée vous, A musée moi », chaque groupe d’élèves avait pour ambition de faire prendre vie à des tableaux célèbres ayant créé la polémique lors de leur création (voir notre précédent billet ici).

Le projet

Encadrés par Mme Roche, M. Boumahres et Mme Evrard, les élèves ont travaillé sur ce projet pluridisciplinaire mêlant info-documentation, français et arts appliqués. Après avoir visité les ateliers des décors du TNS et assisté au spectacle « Les Terrains Vagues », ils ont entamé l’écriture de leurs dialogues, qui devaient mettre en correspondance une production picturale et une œuvre textuelle qui ont fait l’objet d’une polémique lors de leur sortie.

Aidés par Vincent Arot, comédien, les apprentis dramaturges ont suivi leurs premières répétitions de théâtre. En parallèle, ils imaginaient leur scénographie et confectionnaient leurs décors en arts appliqués. Courant février, chaque groupe s’est ainsi produit sur les planches du TNS, le tout filmé par Raphaël Fellous !

Vernissage en présence des parents 

Vendredi 24 mai se tenait finalement le vernissage du projet au CDI. Après plus d’une journée d’installation, les élèves ont pu présenter au chef d’établissement, enseignants, et parents d’élèves leurs productions. Chacune se composait du tableau et du texte à l’origine du travail, un rappel de la scénographie et des décors réalisés ainsi qu’une vidéoprojection de la scène tournée au TNS.

Retrouvez l’ensemble des réalisations ainsi qu’un descriptif détaillé du projet sur https://projettheatre2pteb.weebly.com/

Un beau projet qui a permis aux élèves de développer leur curiosité artistique et d’exprimer leur opinion à l’oral en participant à une production collaborative multimédia. Bravo à eux !

Nous tenons à remercier la DAAC pour nous avoir fait bénéficier d’une Classe à PAC, le TNS et tout particulièrement Béatrice Dedieu et Vincent Arot, ainsi que Raphaël Fellous pour le tournage et montage des vidéos.

 

Négociations pour le climat : Des résolutions pour la planète !

Après plusieurs mois de préparation, des élèves de secondes ont proposé et débattu des mesures pour stopper le réchauffement climatique

lors d’une journée de simulation de négociations climatiques le 4 avril 2019.

Retrouvez l’ensemble du projet et les billets du blog sur https://strascop.weebly.com/

Ainsi que le compte instagram du projet https://www.instagram.com/strascorbucop/?hl=fr

9h30, arrivée au lycée Le Corbusier d’une classe de secondes du lycée Jean Monnet accueillie par leurs acolytes locaux, portant à près de 100 le nombre d’élèves participant à cette journée de simulation le 4 avril dernier.

Dès les portes franchies, chaque élève investit son rôle, préparé depuis le mois de février (voir notre précédent billet). La présidence ouvre la journée de cette COP 24 par un discours bilingue anglo-français, avant de passer la parole à M. Feidt, proviseur du lycée Le Corbusier.

L’équipe du groupe médias est déjà sur le pied de guerre, smartphone monté sur trépied pour les uns, crayon et carnet pour les autres. Le groupe lobbyiste Sea Shepherd brandit sa mascotte Pablo le manchot qui prédit « Fondu, c’est foutu ».

Mais c’est déjà le temps des commissions : les délégations étatiques de l’Inde, du Brésil, du Maroc, des Maldives, de la Russie, de l’Australie, des Etats-Unis, de l’Islande, de la Chine, de l’Allemagne et de la Norvège se répartissent au sein des commissions adaptation et atténuation. Ils y discutent de sujets tels que l’éducation, les transports, la déforestation, les déchets ou encore la biodiversité. A la fin de la matinée, les délégués de chaque commission ont rédigé des résolutions pour atténuer et s’adapter au réchauffement climatique par le biais de ces différentes thématiques.

Après la pause déjeuner, changement de cadre : l’ensemble des invités à la Conférence des Parties est convié à la salle des fêtes Millius d’Illkirch pour l’Assemblée Générale. Chaque résolution est débattue et soumise au vote des délégations étatiques. Sous l’œil de M. Schneider, vice-président Sciences en société de l’Université de Strasbourg et de M. Bachmann, maire-adjoint au développement durable de la mairie d’Illkirch, les débats sont vifs entre délégués de pays aux intérêts divergents ! Les discussions se corsent encore davantage quand les différents lobbys demandent la parole ! Grâce au travail de la présidence, chaque intervenant est écouté avant de clôturer les débats par le vote des résolutions Les cartons rouges et verts sont brandis : certaines résolutions n’obtiendront pas la majorité. Au fond de la salle, les apprentis journalistes écrivent des billets, alimentent en direct le compte Instagram de la COP24, captent des extraits vidéos et croquent sur le vif quelques instantanés.

La journée se clôture par un résumé des interventions par le groupe médias de Jean Monnet et la vidéo de promotion du projet réalisée par les élèves du Corbusier (cf. ci-dessous), avant la remise des résolutions à MM. Schneider et Bachnmann.

Visionnez la vidéo promotionnelle du projet réalisée par Simon, Corentin, Jules et Doryan ci-dessous :

Un grand merci à l’ensemble des partenaires du projet : le Jardin des Sciences de l’université de Strasbourg à l’initiative du projet, le Lycée Jean Monnet de Strasbourg, l’Atelier Canopé pour l’aide à la réalisation de la vidéo promotionnelle, le CINE Bussierre pour les ateliers suivis, à MM. Feidt, Bachmann et Schneider pour avoir débuté et clôturé cette journée.

Aurélie Roche, professeure documentaliste, pour l’équipe pédagogique 

Des élèves de la classe de 2PTEB du lycée Le Corbusier, ont travaillé sur des oeuvres choisies dans le fonds de l’Artothèque de Strasbourg.  Ils les exposent au lycée et livrent leur ressenti via de petites pastilles sonores !

Des élèves de la classe de 2PTEB du lycée Le Corbusier, vous invitent à découvrir leur lecture d’oeuvres issues du fonds de l’Artothèque de Strasbourg. Les oeuvres qu’ils ont choisies ont en commun d’interpeler l’esprit critique et le goût de chacun : les élèves ont enregistré leurs textes, présentations et commentaires, et ont produit de petits podcasts associés à chaque oeuvre. Ce travail a été réalisé dans le cadre du cours de Français de M. Boumahres avec la professeure documentaliste Mme Ory.

L’exposition sonore en ligne  : https://adobe.ly/2HEjBSf

Cliquez sur l’image pour accéder à l’exposition sonore en ligne

L’exposition au lycée

Les oeuvres ont été exposées au lycée avec les cartels et les QrCodes qui conduisent aux pastilles sonores des élèves. Vous les trouverez jusqu’au 3 juin sur le chemin qui mène du bâtiment de l’administration à la salle des professeurs d’arts appliqués au bâtiment E, en passant par les fenêtres de la salle des personnels du bâtiment K.

Cette année encore le CDI a sollicité la venue d’une journaliste professionnelle et collaboratrice de la ZEP – Zone d’expression prioritaire– pour un atelier d’écriture journalistique.

Un cycle de 4 séances de 2 heures a permis aux élèves inscrits au LATI de bénéficier de l’accompagnement de la journaliste Isabelle Maradan pour concevoir un projet éditorial et écrire des articles sur leur scolarité, leur intimité, leur rapport à la société en vue de leur publication.

Expression de soi et EMI

L’objectif de cette activité est double : accompagner l’expression de soi de ces élèves et leur donner des codes d’écriture journalistique. Cette activité participe donc autant à l’éducation aux médias et à l’information de nos élèves que d’une aide à prendre la parole et à s’exprimer sur la vie pour briser ensemble le cercle du décrochage scolaire. Elle est soutenue financièrement par la dotation « animation vie lycéenne » de la Région Grand Est.

Leurs textes sont à présent progressivement publiés sur le site de la Zep qui est un dispositif média d’accompagnement des jeunes de 14 à 28 ans à l’expression par des journalistes professionnels.

Découvrez quelques exemples en cliquant ci-dessous :

Pas inscrit sur les listes du lycée, j’ai failli décrocher

Comment j’ai découvert que je suis transgenre

Une harmonie et ses coulisses : deux superbes mini concerts étaient donnés vendredi 26 avril 2019 par l’orchestre Harmonie Hipso Facto Strasbourg au Lycée Le Corbusier et ont ravi plus de 300 auditeurs au Grand atelier !

La trentaine de musiciens et leur chef ont donné deux mini concerts d’une heure chacun. Ils ont ainsi permis aux élèves de découvrir les différentes familles d’instruments qui composent un orchestre d’harmonie, ont exploré avec eux les procédés musicaux concourant à l’expression de différentes atmosphères, et ont joué quelques pièces phares de leur répertoire 2019 résolument tourné vers des adaptations de morceaux actuels, de musiques de films et de pièces pop ! 

Après un morceau de bienvenue avec l’interprétation de « Happy » de Pharell Williams, le chef, M. Flecksteiner, a animé une présentation à la fois ludique et didactique des coulisses d’une harmonie : en s’appuyant sur l’exemple de l’orchestration de morceaux issus du film « La folie des grandeurs » (musique de Michel Polnareff et arrangements d’Hervé Roy), les musiciens ont montré sous sa direction comment, en mariant et en variant le rythme, le tempo et les différents sons des instruments, on pouvait accompagner à l’image tantôt une course poursuite, tantôt la séduction, la variation des sentiments amoureux ou encore une situation rocambolesque…

Place ensuite aux échanges : les questions des élèves ont chaque fois donné lieu à des démonstrations illustrées en musique par les différents instrumentistes, et le chef d’orchestre n’a pas même hésité à prêter sa baguette à ceux, curieux, qui souhaitaient essayer de diriger l’orchestre à leur tour ! L’orchestre a ensuite joué un medley de chansons d’Amy Winehouse, des morceaux célèbres du groupe Daft Punk, ainsi que le générique de la très populaire série « Game of Thrones« .

Un grand merci à tous les musiciens de l’orchestre Hispo Facto de Strasbourg, ainsi qu’à la Région Grand Est qui soutient pour la 2ème année scolaire notre projet « En avant la musique », dans la cadre de l’action culturelle dans les lycées.

Laetitia Ory, professeure documentaliste et référente culture

 

Lundi 1er avril, le lycée accueillait un camion pas comme les autres dans la cour : une librairie ambulante ! « Mots de passage » c’est un concept original, celui de Laura Chipeaux, AED au lycée depuis plusieurs années et qui vient de fonder sa propre librairie itinérante.

La librairie trouve sa place dans un ancien bibliobus qui parcourt une dizaine de villages dépourvus de commerce de livres, pour venir vers les habitants et amener le livre là où il n’est pas présent. Avec  2000 à 3000 références, la librairie offre un choix varié dans un espace chaleureux et propose des titres pour la jeunesse comme des ouvrages adultes, souvent engagés, toujours engageants !

Les élèves de 2ndes PP et quelques élèves du LATI y ont choisi des livres neufs pour le CDI, et les collègues AED, CPE et profs ont pu y flâner et y faire quelques achats grâce aux conseils avisés et bienveillants de Laura !

En savoir plus sur la librairie « Mots de passage »  // interview de Laura sur la radio Arc-en-ciel 

Laura Chipeaux, libraire indépendante et AED au lycée Le Corbusier

La pile de livres choisis par les élèves de 2PP pour le CDI !

Le projet de COP21 organisé l’année passée avec des élèves de seconde est relancé cette année !

Sous la supervision de Mme Roche, Mme Metz et M. Jost, une cinquantaine d’élèves de 2GT2, 2GT3 et 2GT4 sont engagés depuis le mois de février dans un jeu de rôles simulant la tenue d’une COP (Conférence internationale pour le Climat). En partenariat avec le Jardin des Sciences de l’université de Strasbourg, le projet permettra à nos élèves de rencontrer leurs camarades du lycée Jean Monnet de Strasbourg le 4 avril prochain, jour de la simulation.

Délégués étatiques, représentants de lobbys, organisateurs et membres du groupe médias sont autant de rôles occupés par nos élèves en vue de la simulation. Les classes sont actuellement dans la phase préparatoire : les délégués étatiques et lobbyistes recherchent activement des informations sur les pays ou organisations qu’ils représenteront le jour J. Les membres du groupe médias quant à eux travaillent énergiquement à la communication de l’événement : élaboration d’une affiche, mise en ligne d’un site internet (www.strascop.weebly.com), alimentation d’un compte Instagram (https://www.instagram.com/strascorbucop/) et production d’une vidéo promotionnelle en partenariat avec l’atelier Canopé 67 !

Ces étapes préparatoires ont été entrecoupées par une sortie au CINE Bussierre dans la forêt de la Robertsau le 28 février dernier. Dans ce centre d’initiation à la nature et à l’environnement, les élèves ont eu la chance de participer à deux animations, l’une sur le réchauffement climatique, l’autre sur la confection d’un goûter respectant une démarche de développement durable. La journée s’est clôturée par la dégustation des succulents mets préparés par le groupe au cours de la matinée !

 

 

 

 

Le 22 janvier dernier, une classe de 2nde Bac pro – les 2PMEL – faisait la rencontre de Piet, un dessinateur de presse et caricaturiste bien connu des lecteurs de Rue89 Strasbourg, mais qui officie aussi dans de nombreux autres médias tels Arte, 8e étage ou encore le journal satirique Zélium

Les élèves avaient préparé cette rencontre, tels des journalistes en herbe, en enquêtant sur lui, en préparant leurs questions et en affûtant leurs connaissances sur le dessin de presse et la caricature, des genres journalistiques justement mis à l’honneur au CDI ces dernières semaines avec une exposition de Cartooning for peace.

Pour rendre compte de leurs échanges et de leur travail, quoi de mieux que de publier ici leurs propres articles, écrits à l’issue de la rencontre avec le jeune journaliste !

Des extraits audios enregistrés par les élèves lors de cette matinée sont également disponibles plus haut à cette adresse : https://soundcloud.com/cdicorbu/sets/piet-rencontre-avec-un-dessinateur-de-presse

Loryane Vialla, professeur de Lettres et Laetitia Ory, professeur documentaliste 

Ce projet a pu être conduit grâce au financement de l’AVL (dotation Région qui nous a permis de rétribuer l’intervention du journaliste au CDI) et grâce au Club de la presse Strasbourg Europe et le Clemi Strasbourg nos partenaires et intermédiaires avec les médias.

A découvrir  : le site de Piet  pietcartoons.wordpress.com

Les élèves de la classe de 1ère L ont eu la chance de rencontrer l’écrivain Franck Pavloff le mardi 29 janvier pendant 2 heures au CDI 

« La dictature c’est la pensée unique, je suis là pour vous dire que c’est à vous de choisir la couleur qui vous plaît » leur a expliqué Franck Pavloff, auteur d’un trentaine d’ouvrages et très connu pour son livre « Matin brun », qui décryptait déjà au début des années 2000 les ressorts de la montée progressive d’une dictature. Véritable plaidoyer contre la pensée unique, publiée en 1998 et vendue à deux millions d’exemplaires, l’histoire décrit en effet les petites compromissions de chacun, qui peu à peu font accepter l’inacceptable, en l’occurrence la dictature d’un État fasciste…

Avec Mme Brinette et Mme Ory, les élèves avaient travaillé plusieurs semaines consécutives à partir de cette nouvelle, pour concevoir un journal sur les actualités qui selon eux font malheureusement écho au propos de la nouvelle de Pavloff. Ainsi, pour préparer la rencontre avec l’auteur, et s’essayant à différents genres journalistiques, ils s’étaient intéressés à des faits d’actualité en lien avec la manipulation de l’opinion, des persécutions de minorités, la montée d’idées extrêmes et les différentes formes de totalitarisme dans le monde, le phénomène de « servitude volontaire » aussi…

Ils ont remis l’édition originale de ce numéro du « QuotiBrun » en main propre à l’écrivain qui a  alors engagé la discussion en prenant appui sur leurs articles, provoquant le débat  sur les événements actuels en France et à l’étranger, s’interrogeant avec eux aussi bien sur les questions liées aux réseaux sociaux, la surveillance et la géolocalisation, la défense des droits fondamentaux, la méfiance à l’égard des médias, la crise des gilets jaunes, l’homophobie, le racisme et les préjugés sexistes présents dans nos sociétés…  Tout au long des discussions, il les a invités à ne jamais se désintéresser de l’actualité, à rester vigilants et à toujours chercher à barrer la route à l’injustice et à toutes formes de dictatures.

Cet échange a été programmé dans le cadre de la centaine de « Rencontres d’écrivains » que l’académie de Strasbourg, service de la Daac, organisait durant cette semaine du 28 janvier au 1er février.