Labo – Qui l’eu CRUP

Une telle association entre la Culture, la Revalorisation, l’Urbanité et le Patrimoine ? Mais qui l’eut CRUP ?
Nous, car nous nous sommes réunis, nous, Bruno, Clémence, Doëtte, Margot et Pauline, nous, et nos projets, afin de concentrer nos forces dans ces domaines aussi variés qu’interconnectés. Entre culture typique ou agricole, patrimoine historique, touristique, environnemental voire entomologique, dans la ville, autour de la ville ou plongé dans son passé, nous sommes bien décidés à vous faire découvrir, soutenir et intégrer la dimension sensible et sensibilisante de nos projets.

Les PROJETS du labo

Remuer ciel et surtout terre

Comment susciter la popularisation de l’agriculture sur un territoire périurbain tel que le Parc Naturel Urbain (PNU) Ill Rhin ? C’est une question qui anime le projet de diplôme de Margot Billot, designer graphique, et de Doëtte Gaudet, designer produit. Pour cela, elles développent des outils de récolte, de médiation et de collaboration afin de faire l’état des lieux, en matière d’agriculture, de ce territoire et de s’y immerger. De leurs quatre mains, elles désirent porter sur leur propos un regard sensible et une pratique plastique pour donner à réfléchir sur la production alimentaire et sa place au sein de la transition écologique en cours.
https://remuercieletsurtoutterre.tumblr.com


Margot Billot 
Margot est designer graphique. Ça, on le sait car elle a obtenu un BTS en design graphique au Lycée Pasteur de Besançon. On le sait aussi parce qu’elle travaille actuellement pour obtenir un diplôme supérieur d’arts appliqués (DSAA) en design graphique. Pour cela, elle a choisi de mener son projet de diplôme en binôme avec Doëtte, designer produit. Leur projet, il traite de la sensibilisation à l’agriculture urbaine et à sa popularisation, à Strasbourg, en partenariat avec le Parc Naturel Urbain. Et c’est bien parti, parce que Margot, la transition alimentaire, ça l’intéresse.

Doëtte Gaudet
Après une classe préparatoire aux grandes écoles d’art et de design, Doëtte se concentre actuellement sur son diplôme supérieur d’art appliqué (DSAA) en design de produit, en binôme avec Margot, designer graphique. Elle travaille sur la sensibilisation à l’agriculture urbaine et à sa popularisation, à Strasbourg, en partenariat avec le Parc Naturel Urbain. La question de la transition alimentaire, et plus globalement de la transition écologique, est omniprésente dans les pensées de Doëtte et guide son parcours professionnel comme personnel. Doëtte envisage d’ailleurs, dans un avenir proche, de devenir maraîcher-designer.

Découvrir son Strasbourg

Le projet de diplôme de Bruno concerne le territoire de l’Eurométropole. Il a la volonté de rendre les touristes et les locaux plus curieux de leur environnement. Il questionne les idées reçues sur Strasbourg et ses habitants en les observant, en les interrogeant ou en les provoquant. Pour ce faire, il compte aussi contester les médias utilisés pour la promotion, voire la propagande de ce futur “guide touristique”. Ne vous attendez pas à lire un guide du routard classique, mais à vivre une expérience exceptionnellement extraordinaire.

facebook  —  youtube

Bruno Bosse
Issu des montagnes dans la petite ville mais très fameuse d’Évian-les-Bains, les vraies montagnes, celles des Alpes, pas les Vosges, Bruno est un être humain de type masculin de 23 ans. Il a pour vocation à être designer graphique suite à une MANAA à Lyon ainsi qu’un BTS Design graphique multimédias à Villefontaine, et à présent au sein du DSAA à Illkirch. Ce mec est un passionné d’art et potentiellement un artiste à mi-temps mais surtout un rêveur à plein temps. Strasbourg l’a aussi converti à la vertu de ce doux breuvage si convoité qu’est la bière.

Vies de château

Les châteaux forts dominent la vallée des Vosges comme témoins du passé. À la fois défensifs,
mystérieux et romantiques ils continuent de nourrir l’imaginaire alsacien. Comment les châteaux
forts ont-ils influencés l’aménagement rural qui les entoure ? Quelle place ont-ils aujourd’hui dans
la vie des villages limitrophes ? À la fois incontournables dans les visites de la région, parfois
méconnus de certains citadins, mon projet vise à revaloriser ce patrimoine culturel matériel et
immatériel par des parcours sensoriels. Mon envie et de faire participer les habitants qui
connaissent et qui vivent autour du château afin qu’ils puissent partager leur propre vision de leur
territoire. Entre emblème, ruine ou repère, quelle place pour les châteaux-forts dans le paysage
alsacien contemporain ?
https://renaudclemence8.wixsite.com/vies-de-chateau


Clémence Renaud
D’une Mise à Niveau en Art Appliqué (MàNAA) à un BTS Design d’espace à Besançon (25) en
passant par une licence en histoire de l’art et archéologie à l’université de Nanterre (92), Clémence
termine sa progression à Illkirch-Graffenstaden en DSAA design de services spécialité espace.
Ses compétences en design et en histoire de l’art l’amènent cette année à approfondir la question
de la revalorisation des châteaux forts en Alsace par le design.

Pollinisateurs outillés

Aujourd’hui, on entend beaucoup parler de la disparition des abeilles et de l’effondrement des colonies, mais ce que l’on sait moins c’est que les ruches sont en sureffectifs en milieux urbains, et notamment à Strasbourg par rapport à la nourriture disponible pour elles. Son objectif est donc de plutôt donner les clés et moyens à la population de protéger et sauvegarder les pollinisateurs par des actions et comportements responsables plutôt que de les inciter à installer plus de ruches. À travers des outils de médiation et le design d’information, son but est donc de communiquer sur le rôle des pollinisateurs et l’importance qu’ils revêtent au sein de notre quotidien.
https://paulineroq.wixsite.com/projetdediplome


Pauline Roquinarc’h
Après une année en faculté d’histoire de l’art et arts plastiques, une MANAA, et un BTS design graphique option imprimée à Estienne, Pauline a décidé de poser ses valises à Strasbourg. Elle poursuit actuellement son parcours en design graphique au sein de l’Insitulab à Illkirch-Graffenstaden. Cela lui permet d’aborder le design de façon pluridisciplinaire et d’expérimenter des pratiques autant numériques que plastiques.
Passionnée par le papier et les techniques artisanales telles que la linogravure ou la broderie, elle n’hésite pas à les intégrer au sein de ses projets.