KIT DE COM’ – STUDIO CO-

Le co-mmencement

 

Première rencontre avec les Bernwillerois

Lundi 16 septembre, par une journée ensoleillé, les trois membres du Studio co- ont arpentés les rues de la commune nouvelle de Bernwiller. Accompagnés de l’atelier NA et de leur patate de co-mmunication, Cyril, Thibault et Lucas rencontrent les villageois et investiguent les lieux vacants. Ce repérage permet aux designers de saisir l’ampleur et les besoins réels du projet co-llaboratif : Maisonfaitquoi.

La journée commence par la rencontre de Léonard au presbytère d’Ammertzwiller. Toute l’histoire du village défile, de l’époque romaine à l’actuelle. Les DSAA, grand groupe de 30 designers ont, par la suite, empruntés la voie verte menant à Bernwiller à bord d’une remorque tirée par le tracteur de Charlie, un des employés communaux. Ensuite, le studio co- visite la mairie, où est exposé le travail d’enquêteur de l’atelier Na. Les 3 designers et le collectif commencent donc à échanger sur leur projet co-llaboratif, dont une ou plusieurs propositions seront prototypées et testées lors d’une semaine de workshop prévu au mois d’octobre. 

Dans l’après-midi, plusieurs tables rondes se sont déroulées, permettant une analyse approfondie des besoins des habitants du village de Bernwiller. L’adjoint au maire Mathieu Dietner est venu, (ex-maire d’Ammertzwiller) le maire Philippe Schittly, ainsi que Michel et Christelle ; ils ont mis en lumière les futurs enjeux du village, les freins et les leviers. La mission commence à s’esquisser, la demande devient réelle et les rencontres de cette journée ont permis de poser les bases de la future intervention du studio co-. 

 

 

Recherche en studio

Après la découverte du nouveau village, Studio Co- s’est attelé à la phase d’idéation. Très vite, le problème de la communication et la visibilité des associations porteuses de projets vers les habitants est cerné et va permettre de placer les premières contraintes du projet. Beaucoup d’initiatives sont prises dans le village et le manque de visibilité est un frein pour les conduire à maturité. C’est sur ce terrain que les 3 designers vont agir et chercher à offrir une réponse formelle adaptée.

 

 

 

Un totem communiquant

 

Introduction

Les 3 designers du studio co- ont imaginé un dispositif communicant pour un nouveau et vaste territoire issu de la fusion des deux villages. L’information va à la rencontre de deux bourgs tout en affichant une forte personnalité qui se remarque dans l’espace. Ce totem communiquant devient une entité à part. Personnifié, il est singulier, symbolique, nomade et adaptable. Le studio co- vous raconte le déroulement de ce projet et de son aventure à Bernwiller.

L’atelier NA (Maison fait quoi?), pendant ses résidences à Bernwiller a révélé de nombreuses envies concernant la création d’activités, d’ateliers ou de coopératives. Peu à peu, c’est un tissu associatif qui voit le jour, mêlant autant la couture que l’alimentaire. Une association des associations commence à se dessiner, et c’est à nous, studio co-, de lui donner les outils pour communiquer.

Du fait que les villages de Bernwiller et d’Ammertzwiller sont assez éloignés, une structure déplaçable s’est avérée la mieux adaptée. Pour la forme, c’est la figure du totem qui est reprise. Imposante, identifiable et communicante, elle est composée de blocs qui ont chacun leur fonction. En effet, il offre plusieurs  niveaux de lecture : le bloc haut permet de communiquer de loin, furtivement, puis le bloc central est destiné à un échange plus détaillé et présente aussi des événements plus lointains dans le temps.

Ce totem est accompagné d’une identité graphique pour l’association, de pochoirs et d’un petit guide. En somme, c’est un Kit de Com’ qui est pensé pour l’asso, un outil qu’elle va s’approprier en fonction des événements, des ateliers, et tout au long de l’année. Nous donnons les outils, nous ouvrons le champ des possibles.

 

 

Chronologie de la semaine à Bernwiller

 

 

Lundi 07/10

_______________________

Sacs, matériaux et outillages s’entassent dans le hall du bâtiment des DSAA. Le rangement du fourgon est millimétrée, nous forçons sur les coffres des voitures, et à 9h30 tout est rentré !  Le studio co- et les autres collectifs prennent la route pour le village de Bernwiller. Départ vers l’inconnu, rencontres inattendues, les questionnements fusent. L’arrivée des groupes à la maison Hener marque le début d’une semaine très chargée, c’est un monde à découvrir, des obstacles à surmonter et des leçons à apprendre. Après un pique-nique tant attendu, les différents groupes présentent à tour de rôle  à l’atelier NA leurs intentions pour le projet bernwillois. Le but est de réunifier les deux communes, d’une part les villageois entre eux, de l’autre les villageois avec la mairie. La journée s’achève par l’installation de notre campement dans la salle polyvalente Jean Jacques Henner.

 

Mardi 08/10

_______________________

Réveil difficile, nuit mouvementée, entre ronflements et matelas qui grincent, le sommeil fut léger mais le Studio Co- est d’attaque. Après un bon petit déjeuner, il est temps pour le studio co- de se mettre au travail. La journée est dense. C’est le début de la réalisation du totem communicant.  Nous prenons des mesures, coupons, perçons, vissons. Petit à petit, le premier module prend forme. Enfin ! La structure centrale est terminée, Cyril, Lucas et Thibault commencent à se rendre compte de l’ampleur du totem. Il est 18h, c’est le moment de se rendre à la conférence “Faire Pour ou Faire Avec” organisée par l’atelier NA et présentée dans l’école de Bernwiller. 

 

Mercredi 09/10

_______________________

Mercredi,  les 3 designers se fixent comme objectif de terminer la structure du totem de communication. Ils mettent les bouchées doubles pour résoudre les quelques problèmes techniques et structurels liés à la solidité des trois modules. La solution du contreventement est adoptée, rendant ainsi les cubes plus résistants. La journée est millimétrée pour être dans les temps, chaque étudiant est invité à dîner chez des habitants de Bernwiller et d’Ammertzwiller. La journée se termine donc sur un bon repas, des rires et des rencontres inoubliables.

 

Jeudi 10/10

_______________________

Ce matin, une heure de plus de sommeil aurait été la bienvenue, mais il ne faut pas se reposer sur le fait que la structure est terminée. Aujourd’hui l’heure est à la mise en place de l’enveloppe en carton. Pendant que Thibault et Cyril s’attèlent à couper les plaques de cartons et à les fixer sur les différents modules, Lucas se met à l’élaboration d’un livret qui sera fourni avec le totem. Ce Kit’ de Com à pour but de fournir les outils et les techniques nécessaires à l’Asso pour communiquer. En fin de journée, l’assemblage de la structure enveloppe du totem est quasiment terminé. Le Studio Co- échange avec leurs enseignants sur le système de fixation le mieux adapté pour assembler les trois modules afin de les lier ensemble. Tard dans la soirée le collectif termine le collage des panneaux de carton et peut aller se coucher avec la satisfaction d’avoir fait le plus important.

 

Vendredi 11/10

_______________________

Aujourd’hui, le Studio Co- doit avoir terminé son prototype. La matinée est occupée à peindre le totem en jaune pour reprendre l’identité graphique de l’Asso. L’après midi est consacrée aux dernières finitions, à la pose des vitres en plexiglass et à l’écriture des informations utiles pour informer les villageois d’un concert du groupe Ma Pauvre Lucette dans la soirée. La journée s’achève donc sur un temps de fête où tout le monde décompresse d’avoir enfin terminé.

 

Samedi 12/10

_______________________COUVERTURE

 

10h du matin on est déjà à fond, le Studio Co- ouvre le bal de la restitution publique devant le Maire, les élus et les villageois. Jusqu’à midi, les différents groupes présentent leurs projets au cours d’une déambulation dans la commune. Nous prenons notre dernier repas en extérieur sous les rayons du soleil avant de reprendre les présentations. A 16h, de manière plus académique nous dévoilons notre intention à ceux qui n’auraient pu se rendre dans la journée aux différentes présentations. Il est maintenant l’heure de partir, de faire nos adieux et de reprendre la route. 

 

 

Scénario d’usages

 

L’automobiliste

_______________________

Frédéric, 32 ans, bernwillois depuis plusieurs années, fait la route jusqu’à Mulhouse chaques jours pour se rendre au travail. Il sait qu’il y a du mouvement dans le village depuis l’arrivé de l’atelier NA, mais ses grandes amplitudes horaires ne lui laissent pas beaucoup de temps pour s’y intéresser, à son grand regret. Un soir, lorsqu’il rentre de sa journée de travail, il aperçoit une remarquable structure cubique avec inscrit : “12 nov., atelier réparation, maison Henner”. Il pense à ce moment là au vélo que son grand-père lui a donné il y a 2 ans, qu’il aimerait remettre à neuf, mais il n’a ni l’atelier, ni les connaissances nécessaires. C’est donc l’occasion rêvée. Le samedi, il se rend à l’atelier et, grâce au savoir de Philippe, il redonne vie à sa bicyclette. Ayant fini un peu plus tôt et possédant quelques notions d’électroniques, il finit l’après midi avec Jacqueline qui venait réparer sa cafetière cassée. Il rentre chez lui en vélo, heureux d’avoir rencontré des villageois qu’il ne connaissait pas, d’avoir partagé ses connaissances et d’avoir pu réparer le vélo auquel il tenait tant.

 

Le riverain

_______________________

Il est 16:25, la sonnerie retentit et le portail s’ouvre pour laisser un déferlement d’enfants surexcités rejoindre leurs parents. Sonia, comme chaque soir, récupère son fils Tom et celui du voisin François. Il fait beau, le retour sera à pied. 

Pendant la route, les deux enfants remarque le totem au loin et insistent pour aller le voir. Sonia acquiesce, ça ne fait pas un grand détour et elle sait qu’il ne sera plus au même endroit demain. Arrivée au totem, elle rencontre Daniel qui s’est arrêté aussi pour récupérer les informations à l’intérieur. Elle n’est pas vraiment intéressée par l’atelier cuisine de Popote & Papote mais les enfants le sont. Elle récupère tout de même un prospectus pour le donner à Brigitte, la mère de François. Peut-être qu’elle pourra les accompagner.

Le dimanche suivant, les deux enfants iront cuisiner avec la mère de François à la maison Henner. Grâce au thème du local, elle apprendra plusieurs plats simple à réaliser avec les courgettes qui poussent en masse dans son potager et proposera le thème de la cuisine orientale pour la prochaine session.

 

L’Asso

_______________________

Michel, membre de l’Asso des associations vient de lever la séance de réunion sur le lancement de la nouvelle épicerie. Lundi prochain, on ouvre !

Le totem communiquant doit être posé samedi à Ammertzwiller et dimanche à Bernwiller pour pouvoir donner le plus de visibilité possible à l’événement. Michel file imprimer les flyers et chercher le cube supérieur pour pouvoir inscrire dessus la date et le lieu de l’événement avec les pochoirs que le Studio Co- lui a laissé avec le kit’ de com : “4 novembre, maison Henner, ouverture de l’épicerie”. Rapidement, il inscrit les informations sur le totem et le met séparé dans sa camionnette, près à être installé pour demain.

 

 

Projection dans le futur

 

Le Totem dans 1 mois

_______________________

Le prototype du totem est livré à l’Asso, pour une phase de test d’un mois. Grâce au Kit de Com’, l’Asso n’a pas de problèmes pour l’utiliser, tout est clair, du déploiement à la réalisation. Il est utilisé pour 3 événements différents : le lancement public de l’épicerie, l’ouverture de l’atelier couture et la récolte des bons de commandes. Cependant, ce prototype, qui avait pour seul usage d’être testé commence à décliner, c’est donc le moment de le réaliser “pour de vrai”. L’équipe de communication de l’Asso se rassemble et décide de l’avenir du totem, son usage s’est avéré pratique, singulier et utile. L’asso décide donc de faire appel au Studio Co- pour développer le totem, tout en réalisant quelques réglages.

 

Le Totem dans 1 an

_______________________

Maintenant réalisé en matériaux solides, le totem de communication résiste à la pluie, est plus solide et léger. L’Asso a développée son identité graphique avec le Studio Co- , elle est posée sur tous les supports de communication, y compris le totem. Ainsi, les deux travaillent ensemble et sous forme d’ateliers sur les différents projets le concernant, il est adapté en fonction des différents besoins qui arrivent. Un jour, pour Pâques, il est même utilisé comme surprise géante remplie de chocolats, à trouver dans le village. En fait, peu à peu, il devient une réelle entité bernwilloise, connue et reconnue de tous. C’est le totem de l’Asso.

 

Le Totem dans 5 ans

_______________________

Maintenant bien installé, le totem de communication devient un point central de la communication de l’Asso mais aussi un espace de rencontre et d’échange. En effet, des assises et des tables sont développées avec le Studio Co-, elles sont aussi facilement déployables et transportables. Elles sont réparties autour du totem et permettent aux villageois de s’y reposer et de jouer. La partie inférieure a été transformée en “box libre de jeux de société”, ce qui permet de créer du lien et rassembler. En fait, ce totem est constamment en adaptation, par rapport aux envies de l’association et aux besoins des villageois.

 

 

studio co-

Lucas, Cyril, Thibault