Premiers Chocs

Le premier film dont je me souviens ? C’est une question compliquée… Parce que j’en ai vu des films étant enfant et adolescente, avec mes parents, à la télé ou avec l’école…
En vérité, je me souviens de deux films qui m’ont profondément marquée pour des raisons assez différentes.
Le premier est Million Dollar Baby réalisé par Clint Eastwood en 2004. Ce film retrace le parcours d’une femme issue d’un milieu modeste, qui va se découvrir un talent pour la boxe. C’est peut-être grâce à ce film que j’ai eu envie d’essayer la boxe. Le second est Katyn de Andrzej Wajda, un film polonais sur le massacre des prisonniers polonais par l’armée soviétique en 1940 dans la forêt de Katyn, pendant la seconde mondiale.
Million Dollar Baby est un film que j’avais vu à la télévision, avec mes parents quand j’étais adolescente. Ce film m’a marquée car il mettait en scène une héroïne forte, coriace et charismatique, qui restait humaine avec ses faiblesses, ses problèmes familiaux, ses petites manies… Je crois que c’était la première fois que je voyais un film où une femme, en plus d’être d’origine modeste, pas spécialement intelligente ou belle, était le personnage principal. Du moins, c’est ainsi que je m’en souviens ! La première fois où je n’ai pas eu à inventer un personnage qui me ressemble pour compléter le film. Je faisais cela étant petite, je ré-inventais les films que j’avais vus en ajoutant un personnage, qui était une sorte d’alter ego, qui devenait l’héroïne du film ! C’est aussi l’une des premières fois où j’ai ressenti une empathie totale avec un personnage de fiction. Ce film montrait un monde sans les happy end habituels, un monde qui pouvait être dur et injuste, mais qui me paraissait tellement réel comparé à d’autres films avec des fins plus heureuses… Il m’a donné une claque, m’a fait ressentir les efforts et les épreuves par lesquels étaient passés le personnage.
Katyn est un film que j’étais allée voir avec l’école, le collège ou le lycée, sûrement dans le cadre de l’éducation à l’image, mais aussi pour enrichir notre culture sur un événement marquant du 21e siècle : la Seconde Guerre mondiale. Je n’ai absolument pas le souvenir que nos professeurs nous aient présenté le film avant d’y aller. C’était un film en polonais sous-titré, ce qui aurait pu vite me rebuter à l’époque. Il traitait donc de la Seconde Guerre mondiale et plus spécifiquement des événements qui ont mené aux massacres de Katyn. Un sujet très gai pour des adolescents ! Surtout qu’il s’agissait d’un film choral, avec toute une galerie de personnages qui évoluaient dans des lieux et des milieux différents. Avec en plus tout l’aspect historique et géopolitique, c’est un film qui n’était pas spécialement facile à comprendre et dont je ne me serais pas souvenu a priori. Mais, une chose m’a marquée. Un des acteurs qui jouaient des soldats polonais ressemblait beaucoup (trop) à mon père. C’est un des soldats qui dans le film se fait exécuter par l’armée russe (ou allemande, je ne sais plus). Même si j’avais conscience qu’il s’agissait d’un film, d’une fiction, même si je sais que mon père n’est pas un soldat polonais mort en 1940, voir son exécution sur grand écran dans une salle obscure m’a profondément touchée. Je me rends compte de l’impact que peuvent avoir des images quand elles touchent ainsi à l’affect : elles restent ancrées.

 


suite…